Côte d′Ivoire : le nouveau parlement investi | Afrique | DW | 25.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Côte d'Ivoire : le nouveau parlement investi

Cinq mois après les législatives, le président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, a ouvert solennellement la première session ordinaire du parlement. Ceci marque le retour définitif à l'ordre constitutionnel.

Guillaume Soro et ses députés vont à présent se mettre au travail

Guillaume Soro et ses députés vont à présent se mettre au travail

La cérémonie s'est déroulée à Yamoussoukro, capitale politique du pays, en présence le président ivoirien Alassane Ouattara, accompagné à l'occasion de membres de son gouvernement et de représentants des autres institutions républicaines, à savoir les présidents du Conseil Constitutionnel et de la Chancellerie.

L'élection présidentielle avait provoqué une crise post-électorale

L'élection présidentielle avait provoqué une crise post-électorale

Cette rentrée parlementaire marque le retour définitif à l'ordre constitutionnel en Côte d'Ivoire après la crise post-électorale de fin 2010 et les élections législatives contestées, en décembre 2011. Selon Koublan Francois, secrétaire général du Parti ivoirien du Travail, PIT, allié du parti présidentiel, le RDR, il était temps que la nouvelle Assemblée soit installée (écouter ci-dessous).

L'opposition n'est pas représentée au nouveau Parlement

Alors que le FPI, l'ancien parti au pouvoir, avait boycotté les législatives de décembre plusieurs observateurs de la vie politique ivoirienne s'inquiètent de voir la nouvelle assemblée n'être qu'une simple caisse de résonnance du gouvernement. Dominique Dieudonné de l'ONG NDI, National Democrate Institute, que nous avons jointe sur place à Yamoussoukro, explique que son institution a déjà commencé à former les nouveaux députés afin d'associer les partis non représentés aux grandes décisions (écouter ci-dessous).

Deux grands chantiers attendent les députés

Parmi les principaux chantiers qui attendent les nouveaux élus figurent deux articles litigieux : l'article 35 qui dit que tout candidat à la présidentielle ivoirienne doit être né de père et de mère, eux-même ivoiriens d'origine. Mais le nouveau parlement doit également se pencher sur la loi de 1998 relative au droit foncier rural qui n'a jamais été appliquée.

Auteur : Bob Barry
Edition : Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !