Bilan mitigé après 28 ans de réunification allemande | Spécial | DW | 02.10.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Spécial

Bilan mitigé après 28 ans de réunification allemande

Même si beaucoup de progrès ont été accomplis, il reste aussi de grandes disparités entre l'est et l'ouest après 28 ans de réunification. Un défi à relever selon les dirigeants inquiets de la poussée de l'extrême droite.

Berlin, la capitale de l'Allemagne vit depuis lundi  (1er octobre) au rythme des festivités marquant le 28e anniversaire de la réunification de l'Allemagne. Jour "J" ce mercredi 3 octobre. Un jour férié, dans tout le pays. A cette occasion, chacun des 16 Etats fédérés est représenté par un stand sur le site de la porte de Brandebourg, un lieu symbolisant la réunification entre l'Allemagne de l'est et l'Allemagne de l'ouest.

 

Histoire tumultueuse

L'Allemagne de l'est et l'Allemagne de l'ouest sont restées séparées pendant 41 ans. Tout a commencé à la fin de la seconde guerre mondiale. L'Allemagne vaincue est alors partagée entre les quatre puissances victorieuses, à savoir les Etats-Unis, la France et la Grande Bretagne d'une part, et l'Union des Républiques socialistes et soviétiques (URSS) de l'autre.

A l'est, la partie allemande sous le contrôle de l'URSS s'appelle la République démocratique allemande (DDR) qui subit l'influence du communisme. Et à l'ouest, la République fédérale d'Allemagne. La ville de Berlin, située dans la zone est, subit elle aussi le partage en deux. Berlin-est et Berlin-ouest. Mais cette séparation occasionne des souffrances de part et d'autre. Les habitants de l'est vivent dans un régime dictatorial où les moindres faits et gestes sont surveillés. Face à cela, une partie de la population tente de rejoindre l'ouest.

 

Le mur de la séparation

Pour empêcher ce mouvement, le pouvoir communiste érige des barrières. En 1961, le mur de Berlin est construit avec un dispositif sécuritaire impressionnant. On estime que plus d'un millier de personnes sont mortes en tentant de franchir le mur jusqu'à sa chute, le 9 novembre 1989. La réunification, dont la célébration est fixée au 3 octobre de chaque année, est donc intervenue un an après la chute du mur.

Le 3 octobre 1990, à minuit, le premier président de l'Allemagne réunifiée, Richard von Weizsäcker, célèbre la naissance "d'une nation au service de la paix".

 

Bilan pas très élogieux

Comme tous les ans depuis cette date, le pays fait le bilan et si beaucoup de progrès ont été accomplis, il reste aussi de grandes disparités entre l'est et l'ouest et le bilan devient encore plus complexe lorsqu'on se penche sur les clichés qui persistent de chaque côté et qui sont notamment nourris par les disparités économiques. Ce n'est pas donc anodin si le souhait souvent répété par les responsables politiques allemands à l'occasion des 28 ans de la réunification est l'égalité entre l'est et l'ouest.

Lundi (1er octobre), la chancelière Angela Merkel a dit comprendre le malaise et la colère ambiante dans les régions de l'est frappées par le chômage et où l'extrême droite connaît une percée, élections après élections.

A l'est par exemple, la durée de travail est plus longue qu'à l'ouest. Or les revenus sont en moyenne jusqu'à 15% moindre qu'à l'ouest. Autant de défis à relever, 28 ans après la réunification.