1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Prix de la Liberté d'expression pour Sedat Ergin

Une question de perspective : en Turquie le travail du journaliste Sedat Ergin lui vaut d'être poursuivi par le président de la République. En Allemagne, ce même travail lui vaut le prix de la Liberté d'expression.

default

Sedat Ergin, rédacteur en chef récompensé par la Deutsche Welle

Le Prix de la Liberté d'expression est une distinction remise par la Deutsche Welle récompense depuis l'an dernier une personne ou une initiative qui s'engage de façon particulière dans le monde numérique pour la liberté d'opinion.

Signal fort de l'Allemagne

Sedat Ergin est le rédacteur en chef de "Hürriyet", grand quotidien turc. Comme nombre de ses confrères, il court chaque jour de grands risques pour protéger son indépendance et faire respecter la liberté de la presse. C'est cet engagement qu'a souhaité récompenser la radio-télévision internationale allemande. Peter Limbourg, son directeur :

"Sedat Ergin mérite ce prix. Il s'engage pour la liberté de la presse. Il est menacé en Turquie. Et je pense qu'en tant que Deutsche Welle, nous ne pouvons pas tolérer plus longtemps que des journalistes, des scientifiques, des artistes soient systématiquement menacés par les autorités turques. C'est donc là un signal fort que nous envoyons depuis l'Allemagne. Nous ne pouvons accepter un tel outrage à la liberté de la presse."

Hürriyet, l'un des plus grands quotidiens turcs

Hürriyet, l'un des plus grands quotidiens turcs

Une déclaration qui s'inscrit dans un contexte de tensions entre l'Allemagne et la Turquie - cette semaine les autorités de l'aéroport d'Istanbul ont interdit à un journaliste allemand d'entrer sur le territoire. Et puis la Turquie a récemment demandé à Berlin de poursuivre en justice un humoriste allemand qui a tourné en dérision le président turc Recep Tayyip Erdogan. Sedat Ergin, lui, est poursuivi depuis le mois de mars pour manipulation de l'opinion publique, suite à un article dans lequel le journaliste se moquait d'un discours du chef de l'Etat.

Contrôle des autorités

Ce n'est pas la première fois que le quotidien "Hürriyet" a des ennuis avec les autorités. Et de manière générale, de nombreux représentants des médias turcs déplorent une prise de contrôle croissante du pouvoir sur les organes de presse. L'an dernier, le syndicat des journalistes TGC estimait que depuis bien longtemps la population turque n'avait plus accès à des sources d'informations démocratiques et indépendantes.

Pour l'heure, difficile de savoir si Sedat Ergin pourra venir en personne à Bonn pour recevoir son prix. Ce dernier sera remis au mois de juin dans le cadre du Forum Mondial des médias organisé par la Deutsche Welle. L'an dernier, le lauréat du prix pour la Liberté d'expression était le bloggeur saoudien Raif Badawi. Lui-même étant en prison, c'est sa femme qui était venue en Allemagne pour lui.

La Turquie arrive 151ème sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse établi chaque année par l'organisation Reporters sans frontières.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !