1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Poursuite des violences dans le Pool

Depuis février 2016, l'armée pilonne à l’arme lourde cette partie du territoire congolais où se serait retranché Fréderic Bintsamou, alias pasteur Ntumi. Mais ce sont les populations civiles qui en font les frais.

Écouter l'audio 02:28

"Le Pool est un bastion très contestataire depuis les années 70. Le pasteur Ntumi ne représente qu’un alibi" (Jean-Claude Miangouayila)

Selon les informations recueillies au près de Caritas Congo, les violences dans le Pool ont tué plusieurs centaines de personnes et causé le déplacement d’une centaine de milliers d’autres. Le Pool avait déjà  fait cette amère expérience en 1998. C’était pendant la guerre civile fratricide qui s’est achevée en décembre 1999 avec l’arrivée au pouvoir par les armes de l'actuel président, Denis Sassou Nguesso. C'est pourquoi, la répression en cours ne surprend pas la plupart des analystes

Précisons que le pasteur Ntumi, le chef de la milice "Ninjas Nsiloulou" est toujours introuvable. Depuis plusieurs mois, le révérend et le gouvernement congolais s'accusent mutuellement d'être responsables de la recrudescence des violences dans le département du Pool. Une région inaccessible pour les journalistes et défenseurs des droits de l’Homme.

Cliquez sur l'image pour écouter les explications d'Eric Topona.

 

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !