1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Pas de « printemps conservateur » en Allemagne

La question de l'égalité fiscale pour les couples homosexuels divise les conservateurs de la CDU, le parti d'Angela Merkel. Après quelques jours de débat interne, la chancelière vient de réaffirmer son opposition.

Les couples homosexuels ne peuvent pas se marier en Allemagne, mais le concubinage pourrait bientôt inclure les mêmes avantages

Les couples homosexuels ne peuvent pas se marier en Allemagne, mais le concubinage pourrait bientôt inclure les mêmes avantages

À l'approche des élections législatives de cet automne en Allemagne, un sujet polémique s'est invité dans le débat public, suite à une décision de la Cour constitutionnelle le mois dernier : celui de l'égalité des droits entre couples hétéros et homosexuels. Dans l'attente d'un autre jugement concernant l'égalité fiscale, commente la Frankfurter Allgemeine Zeitung, de hauts responsables du parti conservateur ont voulu faire passer en force l'extension aux couples homosexuels des avantages fiscaux réservés aux couples mariés. La chancelière vient heureusement de mettre un terme au débat en réitérant son opposition à cette fuite en avant. En réaffirmant son attachement aux valeurs du mariage et de la famille, le parti conservateur ne perd pas la face.

Le 19 février, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a ordonné au gouvernement de revoir sa copie en matière de droit d'adoption pour les couples homosexuels. Un jugement sur l'égalité fiscale est attendu d'ici l'été.

Le 19 février, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a ordonné au gouvernement de revoir sa copie en matière de droit d'adoption pour les couples homosexuels. Un jugement sur l'égalité fiscale est attendu d'ici l'été.

La Süddeutsche Zeitung ne partage pas ce point de vue. Angela Merkel a discrédité une bonne partie des barons de la CDU, à commencer par le "Grand Seigneur" du parti, le ministre Wolfgang Schäuble, qui avait personnellement plaidé pour un conservatisme adapté à son temps. D'un autre côté, reconnaît le journal, les conservateurs restent fidèles à leur électorat, majoritairement opposé au mariage homosexuel.

Le printemps des conservateurs est déjà terminé, constate die tageszeitung. Les traditionnalistes ont gagné. Les dirigeants conservateurs ont montré qu'ils seraient capables de mener une politique moderne, mais que la préservation de leurs intérêts est plus importante. Espérons que les électeurs y verront une faiblesse et non un signe de fermeté.

Le vote suisse fait des émules

Si la question du mariage homosexuel divise, celle de l'encadrement des rémunérations et des bonus pour les chefs d'entreprise, plébiscité par les Suisses, semble recueillir l'adhésion générale de la classe politique allemande.

Le peuple allemand aurait sans doute lui aussi voté en masse contre les rémunérations abusives et les parachutes dorés, constate Die Welt. Car si personne ne trouve à redire aux millions versés aux sportifs ou aux stars de cinéma, il n'en va pas de même pour les hauts salaires de patrons, même talentueux. En Suisse, les actionnaires - et donc co-propriétaires - d'une entreprise pourront bientôt fixer le salaire de leurs dirigeants. Une idée reprise en Allemagne par les libéraux, mais pas par les sociaux-démocrates qui plaident pour une loi rigide qui plafonnerait les rémunérations. Ce genre de régulation étatique n'est pas justifiée économiquement et relève d'un réflexe populiste, juge le journal en demandant : est-il vraiment judicieux de verser un haut salaire fixe à un patron quelles que soient ses performances ?

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !