1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Mugabe, 90 ans, loin de la retraite

Depuis l’indépendance du Zimbabwe en 1980, Robert Mugabe gère le pays d’une main de fer. Admiré en Afrique, notamment pour son combat pour l’indépendance, il est aujourd'hui considéré comme un dictateur par l’occident.

A 90 ans, la popularité du président zimbabwéen reste intacte en Afrique. En 2004, le magazine New African l'a d'ailleurs placé à la troisième place dans son classement des 100 personnalités africaines les plus importantes, derrière Nelson Mandela. Il est d'ailleurs souvent comparé à l'ancien président sud-africain décédé en décembre dernier. C'est un marxiste de la première heure, qui s'est engagé très jeune pour l'indépendance des pays africains. Entre 1964 et 1974, il a même fait de la prison.

Admiration en Afrique

En 1980, la Rhodésie du sud devient indépendante et prend le nom de Zimbabwe. Son travail pour la réconciliation avec les anciens dirigeants blancs de Rhodésie lui valent l'admiration de la population dans son pays et à l'étranger, où l'on préfère alors fermer les yeux sur les massacres d'opposants.

Robert Mugabe après les négociations d'indépendance à Londres en décembre 1979

Robert Mugabe après les négociations d'indépendance à Londres en décembre 1979

Le rejet des occidentaux survient seulement dans les années 2000. Après l‘échec d'un référendum constitutionnel, Robert Mugabe choisit la force et fait saisir les domaines agricoles des grands propriétaires blancs. Cela lui vaut en revanche l'admiration de nombreux Africains. Il est aussi soutenu par d'autres présidents du continent, comme l'explique la journaliste allemande Andrea Jeska : « Une fois j'ai demandé à l'ancien président du Mozambique Joaquim Chissano pourquoi, en tant que démocrate, il restait ami avec un homme comme Robert Mugabe. Il s'est mis en colère et m'a demandé quel genre d'homme il serait, s'il laissait tomber un ami dans des temps difficiles. »

Sanctions internationales

En 2002, pendant la présidentielle, la violence et les fraudes éclatent au grand jour. Les Américains et les Européens décident alors de sanctionner le régime. C'est à cette époque que l'économie du pays s'effondre et que Robert Mugabe est vraiment considéré comme un dictateur par les occidentaux.

En août 2013, Mugabe a été réélu pour un nouveau mandat de cinq ans

En août 2013, Mugabe a été réélu pour un nouveau mandat de cinq ans

Mais pour Baffour Ankomah, rédacteur en chef de New African, qui connaît personnellement le président zimbabwéen, on ne peut pas qualifier Robert Mugabe de dictateur : « La lecture des journaux occidentaux donne l'impression que cet homme dévore sa population au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Mais quand on le rencontre personnellement, on voit un homme bien différent. »

Malgré une politique économique qui a ruiné le Zimbabwe, Robert Mugabe est réélu en 2013 pour un nouveau mandat de cinq ans. Après les élections, il a fait adopter une nouvelle constitution qui pourrait lui permettre de rester au pouvoir jusqu'à 99 ans. Signe que le président zimbabwéen ne veut vraiment pas quitter son siège.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !