1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La main tendue au Zimbabwe

L'Union européenne va accorder 3 millions d'euros au secteur privé zimbabwéen pour soutenir ses exportations. Bruxelles annonce aussi la suspension de ses sanctions, sauf celles sur le président Mugabe et son épouse.

default

Les sanctions ont durement touché la population zimbabwéenne

La ZANU-PF, le parti de Robert Mugabe estime, lui, que les sanctions infligées au Zimbabwe depuis 2002 ne sont pas justifiées...

Le coup de pouce de quelque 3 millions d'euros accordés par l'UE au Zimbabwe, doit aider à l'application du Traité de Partenariat économique signé entre Bruxelles et les pays ACP. Un traité ratifié jusqu'ici par le Zimbabwe, Madagascar, l'Ile Maurice et les Seychelles. L'ambassadeur de l'Union européenne au Zimbabwe, Aldo Dell'Ariccia, explique l'objectif de cette aide:

"Le but est de promouvoir les petites et moyennes entreprises du Zimbabwe pour leur permettre de bénéficier de tous les avantages du Traité qui permet au pays d'exporter vers l'Union européenne tous ses produits sans payer aucun droit de douane..."

Bientôt des produits zimbabwéens en Europe?

La voie est libre donc pour que les produits et marchandises zimbabwéennes entrent sur le marché européen. Par contre le chef de l'Etat Robert Mugabe, réélu en juillet 2013 malgré les protestations de l'opposition et d'observateurs européens, n'est lui pas bienvenu en Europe.

Amtsvereidigung Robert Mugabe 22.08.2013

Réélu, Robert Mugabe prête de nouveau serment, en 2013

Depuis 2002, le pays était d'ailleurs soumis aux sanctions de l'Union européenne pour protester contre la violence politique et les atteintes aux Droits de l'homme. Mais début 2013 elles avaient été suspendues pour la plupart. Pour Steven Chidawanyika, le directeur de l'information du parti de Mugabe, la ZANU-PF, elles ont duré trop longtemps:

" Les sanctions ont touché très durement la population zimbabwéenne.

Les veuves, les orphelins, les personnes âgées, bref toutes les personnes un peu en marge. Si vous allez les voir et les questionnez, ils vous répondront qu'ils souffrent. ils ne souffrent pas parce que l'Etat refuse de leur fournir certains biens. Ils souffrent parce que l'Etat est en incapacité de leur fournir le soutien et le bien-être dont ils ont besoin."

Robert Mugabe doit fêter ses 90 ans le 21 février prochain. A quelques jours de son anniversaire il reste donc persona non grata en Europe.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !