1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'opposition ukrainienne maintient la pression

L'opposition pro-européenne rejette les dernières concessions du pouvoir. Le Parlement a voté une amnistie pour les protestataires arrêtés, à condition qu'ils cessent leur mouvement de contestation antigouvernementale.

Réunis hier à Kiev lors d'une session extraordinaire, les députés ont adopté une amnistie pour les manifestants. L'adoption de cette loi a pourtant suscité l'indignation de l'opposition qui dénonce les conditions imposées par le parti des Régions au pouvoir, notamment l'évacuation de certains des bâtiments publics occupés à Kiev. Pour Wladimir Klitschko, l'un des chefs de l'opposition, cette loi n'est pas acceptable:

"Cette loi qui a été votée n'est, comme beaucoup d'autres, pas dans l'intérêt des individus. C'est comme une loi de pirates somaliens : eux aussi ne libèrent leurs otages qu'en échange d'une rançon".

De même dans la rue, la population se montre clairement opposée à la décision des députés :

Le boxeur Wladimir Klitschko, figure de l'opposition, rejette les concessions du pouvoir

Le boxeur Wladimir Klitschko, figure de l'opposition, rejette les concessions du pouvoir

"Cela fait longtemps que plus personne ne fait confiance au gouvernement. Les gens veulent rester jusqu'à la victoire".

La situation de l'Ukraine inquiète les pays voisins. Le Premier ministre polonais Donald Tusk a appelé hier l'Union européenne et les institutions financières internationales à aider Kiev à se stabiliser :

"L'Union européenne devrait agir de manière cohérente pour résoudre la situation en Ukraine parce qu'elle est directement liée aux efforts de rapprochement entre l'Ukraine et l'UE pour choisir la voie européenne. Par conséquent, c'est une question clé actuellement en Europe, on ne devrait pas tourner le dos à l'Ukraine, parce qu'elle fait face à de sérieux problèmes".

En Russie, on observe aussi de près ce qui se passe en Ukraine. Vladimir Poutine a fait savoir qu'il allait "attendre la formation du nouveau gouvernement ukrainien" avant d'accorder l'aide de 15 milliards de dollars conclue lors des accords de décembre.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !