1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les habitants de Brazzaville, inquiets

Le bilan des victimes a été revu à la hausse hier mardi 5 avril: dix-septs personnes ont été tuées, selon les autorités. Elles mettent en cause Frédéric Bintsamou, allié politique des Kolélas, accusations qu'il dément.

Écouter l'audio 01:56

"Je ne peux pas travailler, ils nous bloquent! Ils nous martyrisent, c'est comme si il y avait deux pays!" (une habitante des quartiers sud)

Au Congo Brazzaville, les accusations fusent après les attaques dans les quartiers Sud de Brazzaville, lundi 4 avril au matin. Dix-sept personnes ont été tuées, un bilan provisoire établi par les autorités mardi 5 avril: trois agents des forces de l'ordre, deux civils et douze assaillants. Le gouvernement parle d’attaque terroriste, et accuse un ancien chef de milice, Frédéric Bintsamou, d’en avoir été l’instigateur.

Kongo Brazzaville Rauch aus Verwaltungsgebäude

Un batîment administratif de Makelekele en feu, dans les quartiers sud de Brazzaville, le 4 avril

Frédéric Bintsamou, surnommé le pasteur Ntoumi, était à la tête des milices Ninja Nsiloulou, celles qui ont combattu le gouvernement de Denis Sassou NGuesso au début des années 2000. Elles sont aujourd’hui – au moins officiellement - dissoutes. Leur chef s’est rallié à Guy Brice Parfait Kolélas, candidat malheureux à la présidentielle du 20 mars. Celui-ci a mis en doute les accusations des autorités, en estimant que le gouvernement allait "vite en besogne pour désigner les coupable". Il a évoqué la possibilité "d’un faux coup d’État" et réclame une enquête impartiale.

Des centaines d'habitants ont fui leurs domiciles après plusieurs heures d'échanges de tirs et de canonnades provoqués lundi, selon le gouvernement congolais, par un nombre indéterminé d'hommes armés contre des bâtiments publics. Hier, le calme régnait à Brazzaville mais de nombreux commerces et des écoles sont restés fermés. Écoutez le reportage d'Arsène Séverin.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !