1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le virus Ebola poursuit sa progression

La fièvre hémorragique a déjà fait plus de 4.000 morts en Afrique de l'ouest. Selon l'OMS d'ici à décembre, le nombre des personnes contaminées pourrait osciller entre 5000 et 10.000 cas par semaine.

Le Liberia reste le pays le plus touché par le irus mortel

Le Liberia reste le pays le plus touché par le irus mortel

Rien ne semble stopper la fulgurante avancée de l'épidémie d'Ebola, et son lot de conséquences, pas même la mobilisation de la communauté internationale. Les nouvelles contaminations sont quotidiennement enregistrées dans les trois pays, considérés comme étant les principaux foyers de ce virus : la Guinée-Conakry, le Libéria et la Sierra Léone. Peut-on en déduire un échec des stratégies jusque là mises en œuvre pour éradiquer le virus Ebola ? Adama Koulibaly est le directeur régional de l'ONG ‘'Plan International''. C'est une organisation basée à Dakar au Sénégal, également impliquée dans la lutte contre cette épidémie.

Les centres de santé sont confrontés à un manque de personnel

Les centres de santé sont confrontés à un manque de personnel

‘'Le nerf de la guerre pour Ebola, c'est le personnel médical qualifié. Malheureusement, ce personnel médical qualifié manque cruellement dans les pays touchés. Il y a eu beaucoup de promesses de plusieurs pays, mais les déploiements sont extrêmement lents. Ce qui fait que la maladie gagne de plus en plus de terrain. Beaucoup de pays veulent appuyer logistiquement, veulent envoyer des médicaments, veulent envoyer du matériel de protection, mais dès qu'on parle d'envoyer du personnel, même avec toute la bonne volonté de ces gouvernements, beaucoup d'experts de santé, finalement n'acceptent pas tout simplement d'aller dans ces trois pays. ‘'

L'ONU appelle a plus de mobilisation

Les Nations unies se sont d'ailleurs fixées de nouveaux défis à atteindre d'ici décembre. Par exemple, assurer 70% des enterrements et isoler davantage les personnes suspectes. Le chef de la Mission des Nations unies pour la lutte contre Ebola a réitéré son appel à l'aide mondiale. Anthony Bambury appelle les pays membres de l'ONU à déployer des militaires, des civils et surtout du personnel de santé dans les pays touchés.

Ces mesures suffiront-elles à éviter de nouvelles contaminations ? L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) envisage de déclarer dans les prochains jours la fin de l'épidémie au Sénégal et au Nigéria, si de nouveaux cas ne sont pas enregistrés. Enfin, un employé soudanais de l'ONU hospitalisé depuis la semaine dernière à Leipzig, en Allemagne est décédé des suites d'Ebola.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !