1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'Allemagne a un nouveau gouvernement

En Allemagne, les militants sociaux-démocrates ont approuvé à près de 76% l’accord de coalition entre leur parti et les conservateurs de la CDU-CSU. La chancelière Angela Merkel doit entamer mardi un nouveau mandat.

Sigmar Gabriel, le président du SPD a salué samedi le soutien de son parti à une grande coalition

Sigmar Gabriel, le président du SPD a salué samedi le soutien de son parti à une grande coalition

Presque tous s’y attendaient en Allemagne, mais samedi après-midi, les derniers doutes ont été levés : les militants du parti social-démocrate ont donné leur accord à une grande coalition entre le SPD et la CDU-CSU. C’est la trésorière du SPD, Barbara Hendricks, qui l’a annoncé à 14h TU. En tout, près de 370.000 membres du parti sur 470.000 ont participé à la consultation organisée par le SPD. Le « oui » l’a emporté à 75,96%.

Pendant toute la matinée de samedi, des bénévoles ont dépouillé les bulletins du vote interne du SPD

Pendant toute la matinée de samedi, des bénévoles ont dépouillé les bulletins du vote interne du SPD

« Cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi fier d’être un social-démocrate que lors des semaines et des mois précédent, » a déclaré le président du SPD, Sigmar Gabriel, qui a parlé « d’une journée qui marquerait non seulement l’histoire de la social-démocratie allemande, mais aussi l’histoire de la démocratie en Allemagne ».

Le feu vert des militants sociaux-démocrates ouvre la voie à la formation d’un nouveau gouvernement dirigé par la chancelière Angela Merkel. Celle-ci a félicité le président du SPD pour la forte participation et le résultat du vote, et « se réjouit de leur future collaboration, » a fait savoir la CDU. La chancelière avait déjà été à la tête d’une « grande coalition » sur le même modèle entre 2005 et 2009.

« Mariage de raison » entre conservateurs et SPD

Suite au feu vert du SPD, Angela Merkel commencera mardi un troisième mandat de chancelière

Suite au feu vert du SPD, Angela Merkel commencera mardi un troisième mandat de chancelière

Lors les élections législatives du 22 septembre dernier, la CDU (parti chrétien-démocrate) d’Angela Merkel et son alliée bavaroise la CSU (parti chrétien-social) ont raté de peu la majorité absolue au Bundestag et obtenu 41,5% des suffrages. Leur partenaire dans le gouvernement sortant, le parti libéral FDP, n’ayant pas réussi à franchir la barre des 5% pour être représenté au parlement, les conservateurs ont donc dû se tourner vers le parti social-démocrate, arrivé en deuxième position (avec 25,7%), pour négocier les termes d’un partage du pouvoir.

Près de deux mois plus tard et suite à des discussions difficiles, le 27 novembre, les présidents des trois partis, Angela Merkel (CDU), Horst Seehofer (CSU) et Sigmar Gabriel (SPD) ont provisoirement signé un accord de coalition. Dans une volonté affichée de renforcer la démocratie au sein de son parti, le président du SPD a alors fait savoir que cet accord devait être approuvé par les militants sociaux-démocrates lors d’une consultation interne.

Répartition des postes ministériels

Ursula von der Leyen, nouvelle ministre de la Défense

Ursula von der Leyen, nouvelle ministre de la Défense

La composition du nouveau gouvernement a été annoncée officiellement ce dimanche en fin d’après-midi. Le président du SPD, Sigmar Gabriel, est le nouveau vice-chancelier. Il occupe le double poste de ministre de l’Economie et de ministre de l’Energie. Autre figure célèbre du parti social-démocrate, Frank-Walter Steinmeier redevient le chef de la diplomatie, un poste qu’il a déjà occupé entre 2005 et 2009. Quant à Andrea Nahles, la sécrétaire générale du parti, elle dirigera le ministère du travail et des affaires sociales.

Pour la première fois dans l'histoire allemande, une femme, Ursula von der Leyen (CDU), devient ministre de la défense. Le ministère de la coopération internationale est confié à Gerd Müller (CSU, parti conservateur bavarois). L’accord de coalition doit être signé de façon définitive ce lundi. Le nouveau gouvernement doit prêter serment dès mardi.

La rédaction vous recommande