1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'Afrique doit se mobiliser davantage contre Ebola

Contrôle dans les aéroports, réunions de crise pour réunir des fonds, envoi de personnel médical: depuis que l'épidémie d'Ebola a commencé en Afrique de l'Ouest, la mobilisation est générale pour y mettre un terme.

L'ONG Médecins sans frontières s'est félicitée de la sortie du 1.000ème survivant de la maladie de ses centres de traitement

L'ONG Médecins sans frontières s'est félicitée de la sortie du "1.000ème survivant" de la maladie de ses centres de traitement

Pas plus tard que lundi l'Union européenne s'est engagée à débloquer au moins un demi milliard d'euros dans la lutte contre Ebola. Côté africain, on ne reste pas non plus les bras croisés mais les réactions sont jusqu'à présent plutôt timides.

Certes, la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est (EAC) a décidé d'envoyer des professionnels de santé en Afrique de l'Ouest pour combattre l'épidémie d'Ebola, mais la présidente de la Commission de l'Union Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma l'a reconnue elle-même, l'Afrique doit mobiliser davantage de ressources humaines.

Une réaction toujours timide

Plusieurs pays ont renforcé les contrôles dans les aéroports des passagers susceptibles d'être porteurs du virus Ebola pour limiter la propagation de l'épidémie

Plusieurs pays ont renforcé les contrôles dans les aéroports des passagers susceptibles d'être porteurs du virus Ebola pour limiter la propagation de l'épidémie

Comme dans presque toutes les crises qui surviennent sur le continent, la réponse des organisations africaines reste faible, selon Alfred Shango Lokoho, professeur à la Sorbonne Nouvelle Paris III.

« La question de la coordination, de la mutualisation, de la prise de conscience tarde à venir. Le phénomène est de l'ordre des Etats eux-mêmes et puis des institutions de chaque sous-région africaine, dans ce cas précis, de la CEDEAO. L'Union Africaine a focalisé son attention souvent sur des questions économiques, politiques, de politique agricole, de règlement de conflit mais rarement, elle s'est penchée sur ces questions sanitaires, laissant aux Etats d'organiser eux-mêmes leurs systèmes de santé»

Face à la progression de l'épidémie il faut relever que des institutions et des particuliers se sont tout de même impliqués. Il y a par exemple le riche homme d'affaires et philanthrope nigérian, Aliko Dangote, qui a fait un don d'un montant de plus d'un 1 million de dollars au nom de sa Fondation pour la création d'un Centre national d'opérations d'urgence contre Ebola au Nigeria. La banque africaine de développement (BAD) a fait également un don de 30 milliards de francs CFA à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais même à ce niveau la mobilisation reste faible. Depuis le début de l'épidémie, Ebola a fait plus de 4.500 morts au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !