1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La CPI va juger Bosco Ntaganda

La Cour pénale internationale a confirmé les charges contre l'ancien chef de guerre. Bosco Ntaganda est accusé de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre commis en 2002 et 2003 dans l'est de la RDC.

Bosco Ntaganda à la cour pénale Internationale à la Haye le 10 janvier 2014

Bosco Ntaganda à la cour pénale Internationale à la Haye le 10 janvier 2014

Viol, meurtre, enrôlement d'enfants en République démocratique du Congo Bosco Ntaganda, surnommé «Terminator » est accusé de tous ces crimes. Craignant pour sa vie, il s'était lui même constitué prisonnier en mars 2013 à l'ambassade des États-Unis à Kigali au Rwanda et avait été transféré par la suite à la CPI aux Pays-Bas. Depuis, on était dans l'attente de son jugement.

Plus d'auteurs de crimes devant la justice

Désormais les juges de la Cour pénale internationale disent disposer de suffisamment d'éléments pour justifier la tenue du procès de l'ex-chef de milice. Bosco Ntaganda devra répondre de 18 chefs d'accusation de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Pour Me Marie-André Mulakayembé de l'ONG de défense des droits de l'homme « Toges noires » la CPI doit aller encore plus loin.

Les violences causées par les milices dans l'est de la RDC ont poussé des milliers de personnes à se réfugier dans des camps

Les violences causées par les milices dans l'est de la RDC ont poussé des milliers de personnes à se réfugier dans des camps

« C'est déjà quelque chose de positif mais nous souhaiterions que la CPI puisse aller plus loin en étendant ces accusations à d'autres qui ne sont pas encore cités. Il y en a plusieurs, vous savez que Bosco n'a pas opéré seul. Il y en a beaucoup qui ont commis les même crimes. Il y a Nkunda qui est là bas (Rwanda) et qui n'est pas inquiété. Il y a aussi du côté congolais beaucoup d'acteurs qui n'ont pas été inquiétés jusque là. On espère que la CPI fera tout pour que justice soit rendue. »

En attendant que d'autres miliciens soient inquiétés par la justice, c'est Bosco Ntaganda qui doit répondre de ses actes mais pour le moment il n'y a pas de précision sur la date du procès.

Un procès pour bientôt

Selon la CPI, les juges ont en effet renvoyé l'ex-chef de guerre devant une chambre de première instance pour y être jugé sur la base des charges confirmées, mais la date du procès ne sera annoncée que plus tard.

Selon l'ONG Human Rights Watch toutefois le procès de Ntaganda devrait motiver le procureur de la CPI à élargir son enquête en RDC. Ceci pour poursuivre les hauts responsables qui sont, selon l'organisation, responsables des atrocités commises dans l'est du pays.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !