Des chars face aux manifestants syriens | International | DW | 05.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Des chars face aux manifestants syriens

Les arrestations se multiplient, 8 000 depuis le 15 mars selon des militants des droits de l'homme. Si des informations font état de manifestants torturés, le mouvement de contestation ne faiblit pas pour autant.

default

Des chars sont déployés dans toute la Syrie pour mettre fin au mouvement de contestation

Le régime syrien a déployé mercredi des dizaines de chars à Damas, aux abords de deux places fortes de la contestation. L'armée a maintenu le siège d'autres villes sans parvenir à briser la détermination des opposants qui veulent coûte que coûte poursuivre leur "révolution". Alors qu'une organisation des droits de l'Homme a fait état d'environ 8.000 "détenus ou disparus" en Syrie depuis début mars, un nouveau mot d'ordre a été lancé dans les rangs des manifestants. Plusieurs manifestations de solidarité ont eu lieu le 4 mai, notamment à Homs et Banias, où des milliers de personnes ont défilé. "Nous poursuivrons notre révolution et nos manifestations pacifiques à travers la Syrie jusqu'à ce que nous obtenions notre liberté", martèlent les comités de coordination des manifestations dans le pays. Dans le même temps, c'est une aide extérieure qu'ils réclament aussi. Ammar Kurabi, le président de l'organisation nationale des droits de l'Homme en Syrie, a souhaité s'adresser particulièrement à l'Allemagne : "Je voudrais adresser un appel à l'Allemagne parce l'Allemagne et la Syrie entretiennent de bonnes relations, notamment dans le domaine économique. L'Allemagne devrait exercer une pression sur le gouvernement Syrien pour qu'il tienne compte des revendications de son peuple."

Dossierbild 3 Anti Assad Proteste in Syrien

Les manifestants veulent désormais la chute de Bachar el-Assad

Retrait de Deraa

A Deraa, épicentre de la contestation assiégé depuis le 25 avril, l'armée a déclaré être "sur le point d'achever sa mission après avoir atteint la plupart de ses objectifs". Selon l'agence de presse officielle syrienne, elle a entamé un retrait progressif de ses unités. Sur le plan international, la méfiance s'accentue envers le régime syrien. Si la France demande des "sanctions ciblées" de l'Union Européenne contre le président syrien Bachar al-Assad, Washington qualifie de répression "barbare" l'action des forces de sécurité syriennes à Deraa. Ban Ki-moon s'est entretenu hier avec Bachar al-Assad. Le secrétaire général des Nations unies a exhorté le président syrien à coopérer avec le Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

Auteur : Bénedicte Biot
Edition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !