1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

De l'argent pour faire la guerre au Mali

Une conférence des donateurs pour le Mali a eu lieu ce mardi à Addis Abeba. Des promesses de plus de 455 millions de dollars ont été faites au cours de cette rencontre.

default

Dioncounda Traoré en compagnie du chef de la diplomatie française Laurent Fabius, à Addis Abeba le 29 janvier

La conférence a réuni les représentants de nombreux pays du continent, mais aussi d'Europe, d'Asie et d'Amérique. Objectif de cette rencontre : mobiliser les fonds nécessaires pour mener la guerre qui se déroule en ce moment au Mali et qui pourrait se révéler longue et même dure selon le président ivoirien Alassane Ouattara, par ailleurs président en exercice de la Cédéao, la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest.

Ce mardi 29 janvier, à la tribune de cette conférence des donateurs du Mali, le président ivoirien a exhorté la communauté internationale à plus d'engagement en faveur du Mali. Il a notamment plaidé pour des moyens accrus en terme de logistique, de troupes combattantes et surtout au plan financier.

Si l'opération militaire au Mali était initialement estimée à 460 millions de dollars, ce chiffre pourrait vite évoluer pour atteindre près d'un milliard de dollars, en raison du nombre de soldats qui pourraient être déployés, 8.000 contre 3.300 prévus par la résolution 2085 des Nations unies.

Qui va contribuer ?

Le Japon a fait sensation ce mardi, à Addis Abeba, en annonçant un don de 120 millions de dollars. L'Union européenne a quant à elle promis 50 millions d'euros, auxquels il faudrait ajouter une aide logistique séparée de la France de quelque 47 millions d'euros. L'Allemagne aussi a promis une forte contribution.

Pour sa part, l'Union africaine a promis une contribution à hauteur de 50 millions de dollars. Et à la mi-journée du 29 janvier, l'Union africaine a annoncé qu'elle a obtenu des participants à cette conférence sur le Mali une promesse totale de 455 millions de dollars. Annonce faite par le Commissaire de l'Union africaine à la Paix et la Sécurité, Ramtane Lamamra.

Mali Vormarsch franz. Truppen Soldat

Pour faire la guerre, il faut de l'argent

À quoi va servir tout cet argent

Les fonds mobilisés à Addis Abeba vont servir à mener la guerre contre les islamistes qui occupent le nord du Mali. Concrètement, à équiper et à subvenir aux besoins des bataillons africains. Des bataillons généralement mal équipés.

Cet argent va donc servir par exemple à acheter des munitions, des appareils de communications, du carburant, à nourrir les soldats déployés sur place, les primes de guerre. Bref, tout ce dont un soldat a besoin sur un terrain de guerre. Et une partie de cet argent devrait servir aussi aux actions humanitaires.

Enfin, le président malien par intérim Dioncounda Traoré a déclaré à Addis Abeba qu'il espérait pouvoir convoquer des élections au Mali avant le 31 juillet prochain.

Critiques à l'Union africaine

Toutefois, les critiques se multiplient sur la lenteur de réaction de l'Union africaine face à des crises telles que celle qui secoue le Mali depuis près d'un an : l'organisation panafricaine fonctionne-t-elle de façon satisfaisante ? Et, si oui, comment expliquer alors le recours quasi-systématique à un appui extérieur pour régler les problèmes du continent africain ? Sandrine Blanchard a posé la question à Hawa Bâ, de l'Osiwa, l'Initiative pour une société ouverte en Afrique de l’Ouest.

Écoutez ci-dessous la réponse d'Hawa Bâ, spécialiste de la gouvernance à l'Osiwa.

Écouter l'audio 02:23

"Le cas du Mali a mis à nu la dépendance aux ex-puissances coloniales. C'est une honte pour nos dirigeants" (H. Bâ, de l'Osiwa)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !