Zuriel Oduwale : un combat pour la scolarisation des filles | Afrique | DW | 11.10.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Zuriel Oduwale : un combat pour la scolarisation des filles

Elle n’a que 16 ans, mais elle a déjà rencontré 28 chefs d’Etats. Zuriel Oduwale a pour objectif de sensibiliser les décideurs africains sur l’importance de l’éducation des filles.

Zuriel Oduwale a grandi à Los Angeles, aux Etats-Unis mais est attachée à l’Afrique, terre de ses ancêtres. "La famille de mon père vient du Nigéria et celle de ma mère de Maurice, deux pays du continent africain." Toutefois, la petite fille a tissé, seule, ses relations avec les filles en Afrique. C’est d’abord une histoire de réalisation de films documentaires - à son école aux Etats-Unis - qui devient, plus tard, un projet de scolarisation des filles en Afrique. Zuriel Oduwale qui avait alors 9 ans se rappelle : "les élèves étaient invités à produire des documentaires sur une histoire de révolution. Beaucoup de mes camarades travaillaient sur les États-Unis, l’Europe ou sur l’Asie. Je me suis alors intérrogée si je pouvais faire quelque chose de différent." 

Zuriel Oduwole (Privat)

Zuriel Oduwole lors de sa visite au Ghana avec le président Nana Akufo-Addo.

"J'ai vu des filles dans la rue, au lieu d'aller à l’école" 

La petite Zuriel Oduwale va choisir de réaliser un documentaire sur la révolution au Ghana et se rendre dans ce pays d’Afrique de l’Ouest où elle rencontre l’ex président Jerry Rawlings, figure de la révolution ghanéenne. "Alors que j'étais au Ghana pour ce projet de film, j'ai vu - pour la première fois – de mes propres yeux des filles de mon âge dans la rue au lieu d'aller à l'école et de recevoir une éducation" explique Zuriel. Revenue à Los Angeles natal, Zuriel Oduwale ne va pas yrester longtemps. Elle reprend son bâton de pèlerin vers Afrique et se rend en Côte d'Ivoire, au Nigeria, au Ghana, au Kenya, en Ethiopie... Mais la petite fille va d’abord en Namibie où elle lance, à l’âge de 10 ans, son projet de formation des filles sur la réalisation de films. Pour elle, l’éducation n’est pas seulement de s’asseoir dans une classe. "Il s'agit aussi d’apprendre des compétences que vous pouvez utiliser.

Zuriel Oduwole (Privat)

Rencontre entre Zuriel Oduwole et des jeunes filles à Durban en Afrique du Sud

"L’éducation est la seule solution"

Pour Zuriel Oduwale, quelques soient les raisons avancées, manque de moyens financiers, probléme culturel ou autres, les filles doivent avoir les "mêmes opportunités" que les garçons en terme d’éducation.

Aujourd’hui, la petite Zuriel Oduwale est "fière" d’avoir appris à des filles en Afrique à faire des films pour raconter non seulement leur histoire mais aussi l’histoire "positive" du continent. Une des filles, qui a assisté à ses formations au Nigéria, a réalisé son premier documentaire pour raconter une histoire d’enfants et sa production a été bien vendue à travers un média local, "ce qui était, à mon avis, vraiment cool" se réjouit Zuriel.

Zuriel Oduwale l’a donc aussitôt compris : "l’éducation est la seule solution, comme disait la jeune pakistanaise Malala Yousafzai du haut sommet de la tribune des Nations unies en 2013, un enfant, un enseignant un livre et un crayon peuvent changer le monde ». Malala avait à l'époque 16 ans, l’âge de Zuriel Oduwale aujourd'hui.
 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !