WhatsApp bientôt censurée au Burundi? | Afrique | DW | 24.08.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

WhatsApp bientôt censurée au Burundi?

Huit personnes arrêtées samedi, 22 août sont poursuivies pour "atteinte à la sûreté de l'Etat". Elles sont accusées d’avoir diffusé sur WhatsApp des propos diffamatoires et injurieux contre des personnalités politiques.

Écouter l'audio 02:37

"Nous allons arrêter les personnes qui relaient les rumeurs et les fausses alertes via Whatsapp" (Pierre Nkurukiye)

Ces personnes arrêtées font partie d'un groupe de discussion instantané WhatsApp, dénommé "RPA-Amakourou", ce qui veut dire "information" en kirundi. Samedi dernier, 22 août, les membres de ce groupe s'étaient donné rendez-vous dans un bar de la capitale, Bujumbura. Mal leur en a pris, puisque sur les lieux les attendaient des éléments de la police qui ont procédé immédiatement à leur arrestation.

Plus d'explications avec Eric Topona, en cliquant sur l'image ci-dessus

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet