Vivre à Heidelberg : une ville étudiante onéreuse | Allemagne | DW | 03.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Vivre à Heidelberg : une ville étudiante onéreuse

Pour danser jusqu’à l’aube, ce n’est pas à Heidelberg qu’il faut aller. Par contre, Heidelberg dispose des « Neckarwiesen » (prairies au bord du Neckar) et d’innombrables lieux pour rencontrer des gens sympas...

Heidelberg se la coule douce au bord du Neckar...

Heidelberg se la coule douce au bord du Neckar...

Faire connaissance avec quelqu’un ? A Heidelberg, c’est loin d’être un problème. Lorsque l’on s’est croisé une fois, on ne recroisera à coup sûr. C’est surtout dans la vieille ville, entre la « Bismarckplatz » (Place Bismarck) et la « Heiliggeistkirche » (Eglise du St Esprit), qu’on retrouve toujours un visage connu. A pied ou à bicyclette, les trajets sont toujours plus rapides. Et ceux qui ne se plongent pas dans l’anglais ou dans la littérature allemande ou française au cœur des honorables bâtiments de l’Université, font leurs courses dans la vieille ville, y boivent un café ou se font une toile. Et puis, comme la vieille ville abrite aussi la bibliothèque universitaire et l’ensemble des amphis centraux, il est très difficile d’éviter de se trouver nez-à-nez avec les professeurs et autres chargés de cours.

Plus cosy que métropole

Il fait bon vivre et flâner dans le centre historique de Heidelberg...

Il fait bon vivre et flâner dans le centre historique de Heidelberg...

« Au fil du temps, on est quand même un peu à l’étroit ! » reconnaît Bernie Wong, de Singapour. Cette étudiante de 20 ans préfèrerait un peu plus d’animation, un peu comme dans les grandes villes qu’elle connaît. A Heidelberg, il est difficile de découvrir tous les jours quelque chose de nouveau. Par contre, la ville offre un univers vivant de bars, des cafés agréables, un théâtre, des cinémas et des festivals culturels organisés avec une certaine régularité, des environs superbes et surtout, surtout : les « Neckarwiesen » (prairies au bord du Neckar). C’est ici d’ailleurs que se retrouve toute la ville ou presque en été, pour bronzer, faire la fête et taquiner le ballon. C’est ici au plus tard que l’on retrouve ses amis, ses voisins... ou le concierge de l’université.

Liste d’attente pour logements étudiants

Les étudiants préfèrent parfois vivre à Mannheim ou dans les villes voisines, aux loyers plus abordables.

Les étudiants préfèrent parfois vivre à Mannheim ou dans les villes voisines, aux loyers plus abordables

Comme la ville est petite et que le marché du logement n’est pas très fourni, les loyers sont très élevés, même pour les colocations. Certes, des résidences universitaires existent mais leurs listes d’attente sont longues. C’est pourquoi de nombreux étudiants habitent en-dehors de Heidelberg : à Eppelheim, Neckargemünd ou même Walldorf. Sarah Hampel a récemment déménagé à Mannheim, la grande ville voisine. A 24 ans, elle étudie certes la traduction et l’interprétariat à l’Université de Heidelberg mais elle n’a besoin que d’une demi-heure entre son quartier de Mannheim et l’institut où elle suit ses cours, grâce à un réseau de transports publics bien conçu. A Mannheim, les loyers sont considérablement plus bas et en outre, la ville offre un peu plus de variété que Heidelberg en termes de clubs et de discothèques.

Auteur : Anne Allmening
Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens