Vives tensions au Soudan : l′ONU appelle à l′arrêt des violences | Afrique | DW | 17.06.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Vives tensions au Soudan : l'ONU appelle à l'arrêt des violences

Les violences qui ont éclaté début juin au Kordofan-Sud compliquent les négociations en cours autour de la région d'Abyei. La communauté internationale s'inquiète, à quelques semaines de l'indépendance officielle du Sud.

default

Des maisons en feu à Abyei, le 23 mars 2011

Le médiateur Thabo Mbéki, ancien président sud-africain, a choisi de faire venir jeudi dans la capitale éthiopienne une délégation représentant les combattants sudistes du Kordofan, un Etat nordiste. Ce faisant, il élargit les discussions d’Addis-Abeba au Kordofan-Sud, théâtre de violents combats depuis le 5 juin dernier.

Flüchtlinge Sudan

Ces personnes fuient les combats au Kordofan-Sud, le 9 juin

Renforcer ses positions

Jusqu'à présent, les pourparlers intersoudanais d'Addis-Abeba, entamés dimanche dernier, visaient en priorité à trouver une solution négociée et politique au brusque regain de tensions entre le Nord et le Sud, qui se disputent l'enclave pétrolifère d'Abyei. Les négociations, qualifiées de difficiles par les observateurs, portaient essentiellement sur la mise en œuvre d'un accord de principe pour une démilitarisation de cette zone, à la frontière entre le Nord et le Sud. A quelques semaines de la déclaration formelle de l'indépendance du Sud, chacune des deux parties essaye en effet de renforcer sa présence dans cette région disputée.

Omar el Bashir und Salva Kiir Mayardit

Le président el-Béchir (à droite) et le président sudiste Salva Kiir

Vers un gouvernement à Abyei

A Addis-Abeba, le Nord et le Sud sont proches d'un accord sur le retrait des troupes nordistes de la province d'Abyei, le renforcement de la présence des Nations unies et la mise en place d'un nouveau gouvernement dans cette province. Mais un arrêt des hostilités au Kordofan-Sud n'est pas encore à portée de main. Donc, les regards demeurent tournés en ce moment vers la médiation de Thabo Mbéki.

Le gouvernement allemand s'est dit ce vendredi très alarmé et très préoccupé par les violences dans ce pays. « Nous sommes très alarmés et très préoccupés par la situation au Soudan, en particulier par les affrontements dans la province du Kordofan-Sud, qui ont gagné en intensité hier jeudi », a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Andreas Peschke, lors d'un point presse à Berlin. Pour l’Allemagne, les violences font peser une menace sur l'indépendance du Sud-Soudan prévue le 9 juillet. L’ONU, de son côté, réclame des corridors humanitaires au Kordofan-Sud.

A propos de la situation sécuritaire au Kordofan-Sud, écoutez ci-dessous l'interview de Kouider Zerrouk, le porte-parole de la Minus, la mission de l'ONU au Soudan. Il a été joint par Fréjus Quenum.

Auteur : Kossivi Tiassou

Edition : Sandrine Blanchard

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet