Victoire à la Pyrrhus pour Poutine | Vu d′Allemagne | DW | 06.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Victoire à la Pyrrhus pour Poutine

La Russie continue d'occuper la Une des grands quotidiens, suite aux accusations de fraude des observateurs internationaux déployés pour la présidentielle de dimanche et la poursuite des manifestations anti-Poutine.

Non, vraiment, ces élections russes n'ont été ni justes ni libres, commente Die Welt. Au début de son règne, Vladimir Poutine a stabilisé son pays et redonné un peu de fierté aux Russes. Mais la stabilité s'est transformée en arbitraire et le régime en une cleptocratie qui exploite le pays sans le développer. Les milliards du pétrole atterrissent dans les poches des amis de Poutine au lieu d'être investis dans les infrastructures. Or ils ne sont pas éternels.

Jusqu'ici, Vladimir Poutine a choisi la voie de la répression contre les contestataires

Jusqu'ici, Vladimir Poutine a choisi la voie de la répression contre les contestataires

Le tsar du Kremlin devrait faire attention, prévient le journal : sa pseudo-démocratie pourrait bientôt connaître le même sort que l'Union soviétique. Celle-ci avait été victime de son immobilisme et de ses caisses vides.

En dépit de toutes les irrégularités constatées, écrit la Süddeutsche Zeitung, il faut reconnaître qu'une majorité de Russes, les fonctionnaires de l'Etat, soutiennent Vladimir Poutine. En face, les opposants ne sont pas seulement en colère parce qu'on viole des principes abstraits de démocratie. Ces jeunes gens au niveau d'éducation supérieur et tournés vers le monde sentent qu'il n'y a pas de place pour leur engagement en Russie. Le président russe, conseille le journal, ferait bien d'intégrer ces élites avant qu'elles ne se radicalisent ou quittent le pays. Mais il lui faudra d'abord modérer ses propos à leur égard et rétablir la confiance.

La radicalisation du mouvement, déjà en marche

La radicalisation du mouvement, déjà en marche

Selon die tageszeitung, la Russie a engagé un tournant profond depuis les élections législatives de décembre. Il est encore trop tôt pour dire si les contestataires réussiront à transformer leur mouvement en alternative politique crédible, mais un retour au statu quo d'antan est impossible. Vladimir Poutine va devoir réagir à cette nouvelle réalité. Deux options s'offrent à lui : la répression, ou un dialogue avec l'opposition, ce qui entraînerait des réformes. Celles-ci sont nécessaires pour sortir la Russie de son inertie. C'est là, selon la taz, que les pays occidentaux ont un rôle à jouer. Il doivent mener une realpolitik pour favoriser un tournant démocratique en Russie et non pas pour continuer leur commerce lucratif.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Konstanze von Kotze

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !