Vers un accord pour relancer l′économie de l′UE? | International | DW | 20.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Economie

Vers un accord pour relancer l'économie de l'UE?

Après quatre jours de négociations pour relancer l’économie de l’Europe, l’UE est tout près d'un d'accord qui devrait porter sur un montant de 390 milliards d’euros de subventions.

L’Allemagne d’Angela Merkel assure la présidence de l’UE depuis juillet(Getty Images/T. Roge)

L’Allemagne d’Angela Merkel assure la présidence de l’UE depuis juillet

Sur la table des négociations, c’est initialement un fonds constitué par une capacité d'emprunt de 750 milliards d'euros soit 500 milliards d'euros de subventions et 250 milliards de prêts, qui était proposé. Un fond que les pays "frugaux", qui s'inquiètent de sa bonne utilisation, ont cherché à réduire.

Lire aussi →  Sommet de l'UE : 750 milliards d'euros sur la table

Subventions revue à la baisse

Les cinq pays les plus riches du nord, dirigés par les Pays-Bas, veulent en effet des contrôles stricts sur les dépenses, alors que ceux du sud en difficulté comme l'Espagne et l'Italie souhaitent des conditions souples.
C’est donc finalement un plan de relance avec la part des subventions revue à la baisse, soit 390 milliards, contre les 500 milliards prévus au départ, qui devrait être retenu.

Écouter l'audio 01:29

Ecouter les explications de Carole Assignon

Lire aussi → Les nombreuses attentes de la présidence allemande de l'UE

Optimisme prudent

Alors que l'unanimité nécessaire des 27 Etats membres explique en partie les difficultés pour parvenir à un accord, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron avaient affiché un certain optimisme prudent à la mi-journée.
L’ancrage du budget dans la lutte contre le changement climatique, mais également le lien entre les aides européennes et le respect de l'Etat de droit, ont également constitué d’autres points de blocage.
Au sujet du respect de l’Etat de droit, le premier ministre hongrois Viktor Orban a affiché sans détour son opposition, accusant son homologue néerlandais de vouloir le "punir financièrement".
L’Union européenne évalue actuellement les violations présumées de la liberté de la presse et des normes démocratiques en Hongrie.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !