Vers la fin des pièces de un et deux centimes d′euro ? | Vu d′Allemagne | DW | 29.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Vers la fin des pièces de un et deux centimes d'euro ?

Une proposition de la Commission européenne vise à éliminer les petites pièces de monnaie encore en circulation dans la plupart des pays de l'Union européenne.

Un centime d'euro coûte plus cher à la production que sa valeur marchande.

Un centime d'euro coûte plus cher à la production que sa valeur marchande.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, passe l'aspirateur pour éliminer la petite monnaie qui traine comme de la poussière sur le tapis. C'est par cette caricature que la Tageszeitung illustre le sujet.

Comme l'explique le Handelsblatt, certains pays comme l'Irlande, les Pays-Bas et la Belgique tentent déjà l'expérience en renonçant aux pièces d’un et de deux centimes.

La Finlande avait même décidé de s'en passer dès l'introduction de l'euro en 2002 et de ne pas en produire.

Le principal journal économique d'Allemagne résume les désavantages de la petite monnaie en cuivre.

"Elle n'est avant tout pas pratique. Elle alourdit le portefeuille et freine le passage à la caisse de supermarché, d'autant qu'avec le paiement sans contact des cartes bancaires, l'argent liquide n'est depuis longtemps plus le moyen de paiement le plus rapide. De plus, le coût de production des pièces est relativement élevé et l'expérience montre que beaucoup de petite monnaie finit par être égarée."

220 millions perdus dans la nature

Ainsi, le coût de production d'une pièce d’un cent serait de 1,65 cents, détaille la Süddeutsche Zeitung qui note que près de 60% des Allemands veulent la disparition des pièces d’un et deux centimes.

Le journal de Munich précise que la banque centrale allemande a émis quelque 20 milliards de ces pièces depuis l'arrivée de l'euro. Selon le ministère allemand des Finances, près de 80% de ces pièces ne sont pas en circulation, ce qui fait que près de 220 millions d'euros ne sont actuellement pas utilisés, perdus dans la nature ou dans la poche d'une veste au fond d'un placard, "égarés sous les coussins du canapé ou collectionnés dans des verres de confiture."

La Süddeutsche se saisit enfin de ce thème pour rappeler que d'ordinaire "personne ne s'intéresse à ce qui se passe à Bruxelles. La proposition de la Commission pourrait améliorer le quotidien de beaucoup d'Européens, même si c'est juste un petit peu. Il est donc question de beaucoup plus que de quelques centimes."

Donadl Trump et Benjamin Netanyahu se félicitent du Deal du siècle

Donadl Trump et Benjamin Netanyahu se félicitent du "Deal du siècle"

Un plan de paix qui n'en est pas un

On conclut cette revue de presse par le plan de paix proposé par les Etats-Unis dans le conflit israélo-palestinien. "Un plan qui ne vise pourtant pas la paix", titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"Donald Trump n'a jamais clamé vouloir jouer un rôle impartial dans cette affaire. Il n'a pas impliqué les voisins arabes d'Israël, à savoir l'Egypte et la Jordanie. Il n'a pas consulté les Européens. Et les premiers concernés, les Palestiniens, n'ont joué aucun rôle dans la préparation" dans ce qui est présenté comme le "deal du siècle".

Le journal y voit avant tout un coup de main politique de Trump  au premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour les législatives anticipées de mars prochain.

"Une solution à deux Etats viable ne ressemble pas à cela. Les braises du conflit pourraient à nouveau s’enflammer."

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !