Vent de panique à Pékin | International | DW | 11.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Vent de panique à Pékin

La Chine poursuit sa démonstration de force suite à l'attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo. Sa femme Lui Xia a été assignée à résidence. Comment expliquer la violence de la réaction chinoise ?

default

Le téléphone portable de la femme du lauréat Liu Xiaobo a été confisqué. Son accès internet est bloqué et elle ne sait pas combien de temps elle sera assignée à résidence.

China / Liu Xia / Hausarrest / Peking

Liu Xia est assignée à résidence

L’avocat Teng Biao connu pour sa critique du régime témoigne lui aussi d’une vigilance accrue du pouvoir central : « Les derniers jours plusieurs personnes ont été arrêtés. Ils ont été renvoyés dans leur ville d’origine ou ont été assignés à résidence. C’est un signe de la part du gouvernement qui indique qu’il ne cédera pas. Mais à long terme le prix Nobel de la paix pour un chinois renforce le pouvoir des mouvements pour les droits civils et ça va donner du courage à plus de personnes, qui vont lutter pour leurs droits. Personne ne peut empêcher cela ! »

La contre offensive lancée par Pékin est de taille. Le pouvoir a notamment lancé la rumeur que cette distinction est une tentative de l’occident pour empêcher l’épanouissement et la croissance de la Chine. Les dissidents considèrent bien au contraire qu’il s’agit là de la preuve que les questions des droits de l’homme ne sont pas des spécificités occidentales.

Mais comment expliquer alors la violence de la réaction de Pékin ?

La Chine n’y est pas allée de main morte en qualifiant le prix Nobel de la paix d’«obscène » et en annulant aujourd’hui une rencontre ministérielle avec la Norvège.

Pourtant, la situation ne peut en rien être comparée par exemple à la situation de la Pologne en 1983, lorsque Lech Walesa a reçu le prix Nobel de la paix alors que le pouvoir central n’arrivait pas à bout du mouvement Solidarnosc.

Liu Xiaobo / Friedensnobelpreis / China

Liu Xiaobo est le premier lauréat de la paix chinois

Au contraire la Chine voit sa classe moyenne augmenter tous les ans, l’extrême pauvreté a largement diminué et le monde entier courtise cette superpuissance en devenir.

Cette réaction de panique de la part du gouvernement chinois indique pourtant qu’il se sent plus vulnérable qu’il n’en parait.

Et pour cause, au printemps dernier de nombreux mouvements de grève ont éclaté. Ces mouvements étaient non seulement déterminés mais aussi organisés. Le pouvoir central a donc été obligé de faire certaines concessions. Ensuite à l’échelle internationale la pression sur la Chine en faveur d’une réévaluation du Yuan augmente. En effet ni les Etats-Unis ni l’Europe ne sont prêts à accepter que leurs industries soient mises en faillite par le dumping monétaire pratiqué par Pékin.

Auteur : Sylvie Ernoult

Edition : Marie-Ange Pioerron

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !