Vaccin contre le paludisme : trois pays africains en phase test | Afrique | DW | 24.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Vaccin contre le paludisme : trois pays africains en phase test

C'est l'aboutissement de plus de trente ans de recherche scientifique. Le premier vaccin contre le paludisme est enfin disponible.

360.000 enfants doivent être vaccinés d'ici 2022 au Malawi, au Ghana et au Kenya.

360.000 enfants doivent être vaccinés d'ici 2022 au Malawi, au Ghana et au Kenya.

Le Malawi est aujourd'hui le premier à organiser ce test grandeur nature qui vise avant tout les enfants âgés de moins de deux ans qui représentent la cible la plus vulnérable du paludisme.

Le Malawi, le Ghana et le Kenya sont les trois pays africains qui accueillent ce programme  pilote de vaccination contre le paludisme. Cette première campagne vise à vacciner  120.000  enfants âgés de moins de deux ans, dans chacun de ces trois pays.

Au Malawi, qui est le premier à organiser ce test grandeur nature, Alinafe Tsitsi, mère de famille, est venue au centre faire vacciner son enfant :

"C'est le paludisme dont souffre mon mari qui m'a incitée à venir ici pour le vaccin. J'ai entendu parler dans mon village de la campagne de vaccination menée par l'hôpital pour les enfants. La malaria, c'est une maladie dangereuse. Quand j'ai vu comment mon mari souffrait, je me suis dit qu'il fallait que j'évite à mes enfants de tomber malades eux aussi, parce que ce serait encore pire chez eux. Je ne veux pas voir mes enfants souffrir, alors je les fais vacciner."

Ce moustique Anopheles gambiae est connu pour répandre la malaria.

Ce moustique "Anopheles gambiae" est connu pour répandre la malaria.

"Un vaccin imparfait contre une maladie complexe"

Ce vaccin, baptisé Mosquirix, n’est pas encore tout à fait prêt. Mais lors des essais préliminaires, menés de 2009 à 2015, celui-ci a permis de réduire de 39% le nombre d'épisodes paludiques chez les enfants de 17 mois à cinq ans. L'Organisation mondiale de la santé reste tout de même confiante :


"Même s'il s'agit d'une étape importante, c'est un vaccin imparfait contre une maladie complexe, mais c'est aussi un vaccin qui a un potentiel considérable pour sauver des vies et réaliser les aspirations sanitaires que nous avons pour tous les enfants du monde. Nous prévoyons qu'environ 360.000 enfants par an seront vaccinés à travers ces trois pays."

Chaque année, le paludisme continue de tuer des centaines de milliers de personnes en Afrique, parmi lesquelles 250.000 enfants. Ceux âgés de moins de cinq ans sont les plus exposés à des complications qui peuvent être mortelles.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !