Une visite très discrète | Vu d′Allemagne | DW | 08.05.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une visite très discrète

Parmi les sujets développés dans la presse allemande : la visite du ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman à Berlin. Et c'est tout aussi discrètement que les journaux commentent cet épisode.

default

Avigdor Lieberman en visite à Berlin

Pas de conférence de presse, aucune photo officielle - le passage du chef de la diplomatie israélienne en Allemagne est resté quasiment inaperçu. Dans un court article, la Frankfurter Allgemeine Zeitung rapporte qu'Avigdor Lieberman a refusé de s'exprimer sur la question épineuse d'une "solution à deux Etats" au Proche-Orient, un plan qui faisait l'unanimité jusqu'à l'arrivée du cabinet de Benjamin Netanyahu. Le journal estime cependant qu'on ne devrait pas boycotter pour autant les dirigeants israéliens. Tant que les Palestiniens eux-mêmes ne réussissent pas à se mettre d'accord sur un gouvernement commun entre le Fatah et le Hamas, l'idée d'un Etat palestinien reste de toute façon une chimère.

Seul quotidien suprarégional à évoquer le sujet en Une, la tageszeitung s'arrête sur l'exception israélienne. Avigdor Lieberman est un homme qui, entre autres, ne voit pas d'inconvénient à tuer des civils non armés si c'est dans l'intérêt de la sécurité d'Israël. Habituellement, lorsqu'un responsable politique allemand reçoit un homologue de cette carrure, l'opinion publique vérifie qu'il affiche une mine suffisamment renfrognée derrière son sourire de diplomate. Mais avec Israël, c'est différent. Le génocide des juifs d'Europe par les Allemands justifie les relations particulières avec l'Etat sioniste. Mais ce génocide ne devrait-il pas plutôt justifier de relations particulières avec les juifs ? L'Allemagne, estime la tageszeitung, devra un jour être prête à adopter des positions inconfortables. Si ce n'est pas maintenant, quand cela arrivera-t-il ?

Symbolbild Verfassung Grundgesetz Deutschland

La Loi fondamentale allemande, adoptée le 8 mai 1949.

De l'Allemagne et de son passé, il est également question dans Die Welt. Le journal nous apprend que de plus en plus d'Allemands sont fiers de leur pays, dont la Loi fondamentale a été adoptée il y a tout juste 60 ans, le 8 mai 1949. Cet "autre 8 mai" n'avait pas été choisi par hasard par les députés ouest-allemands : quatre ans après la capitulation de la Seconde guerre mondiale, cette date symbolique devait marquer un nouveau départ. Pour Die Welt, c'est grâce à cette constitution, qui a assuré la stabilité de la République fédérale au fil des ans, qu'aujourd'hui 83% des Allemands ressentent cette fierté.

Un autre sujet revient alimenter les colonnes des journaux allemands : le durcissement de la loi sur la détention d'armes, suite au bain de sang du mois de mars à Winnenden. Parmi les mesures envisagées : l'interdiction du paintball, un jeu où l'on se tire dessus à coup de balles de peinture... Dans un commentaire plutôt ironique, la Süddeutsche Zeitung félicite les lobbys des tireurs professionnels, des collectionneurs d'armes et des chasseurs. Ils ont réussi à convaincre le gouvernement que restreindre leurs droits serait une erreur.

  • Date 08.05.2009
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Hm5F
  • Date 08.05.2009
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Hm5F
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !