Une Syrie exsangue au bout d′une décennie de guerre | International | DW | 15.03.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Une Syrie exsangue au bout d'une décennie de guerre

Il y a dix ans, la révolution débutait contre le régime de Bachar al-Assad dont la terrible répression a causé la mort de près de 400.000 personnes.

La guerre en Syrie a fait des centaines de milliers de morts

La guerre en Syrie a fait des centaines de milliers de morts

La révolte du peuple syrien, en 2011, contre Bachar al-Assad et son régime, était inspirée des autres "printemps arabes". La répression sanglante de ce soulèvement a abouti à une guerre civile.

Le conflit continue encore aujourd'hui. Il implique des forces régionales et internationales et a permis l'essor de mouvements djihadistes.

Au-delà des destructions matérielles, la guerre en Syrie a fait plus de 387.000 morts et poussé des millions de personnes sur les routes de l'exil.

Quant à la situation des Syriens restés au pays… Abdel Hamid, chauffeur de bus dans le nord de la Syrie, témoigne de sa peur au quotidien : le groupe Etat islamique, de retour dans la région, a recommencé à semer la terreur parmi les habitants.

"Chaque jour, on découvre deux ou trois cadavres dans la région, raconte Abdel Hamid. Des gens sont kidnappés, tués et leur corps laissés à l'abandon".

Écouter l'audio 02:05

'Chaque jour on retrouve des cadavres' (un habitant du nord de la Syrie)

Le retour des djihadistes

Les combattants kurdes sont les seuls à continuer à faire front. Mais leurs principaux alliés, comme les Américains, se sont retirés et ils manquent désormais de matériel spécialisé.

Dans le camp d'al-Hawl, des dizaines de milliers de partisans des djihadistes sont retenus prisonniers – en majorité des femmes et des enfants. Mais leur radicalisation continue, comme le déplore le surveillant en chef du camp. Dersem Hassan compare le camp à "un Etat islamique en miniature". Il raconte que la "police des mœurs effectue des rondes et quand des hommes ont des relations non autorisées avec des femmes, ou s'ils coopèrent avec les forces de sécurité, ils sont exécutés".

Un combattant des Forces démocratiques kurdes, à Raqa (archive de 2017)

Un combattant des Forces démocratiques kurdes, à Raqa (archive de 2017)

12 millions de Syriens ont faim

La crise humanitaire est aussi préoccupante. Près de 60% de la population syrienne, soit plus de 12 millions de personnes, n'ont pas assez à manger, d'après des chiffres de la Welthungerhilfe, l'Agro-action allemande.

Konstantin Witschel est le coordinateur pour la Syrie au sein de cette ONG.

Sur la chaîne allemande Deutschlandfunk, il fait part de son inquiétude, alors que l'hiver est rigoureux en Syrie.

"Les parents renoncent à la nourriture pour la donner à leurs enfants. Les rations alimentaires s'amenuisent, explique Konstantin Witschel. Les gens s'endettent et recourent de plus en plus au travail des enfants, aux mariages précoces et forcés. La situation humanitaire n'a jamais été aussi dégradée qu‘aujourd'hui, en Syrie".

Les civils, premières victimes de la guerre en Syrie

Les civils, premières victimes de la guerre en Syrie

Bachar al-Assad toujours en place

Fin février, la justice allemande a condamné un ancien membre des services de renseignement syrien à quatre ans et demi de prison pour "complicité de crimes contre l'humanité". Mais le régime de Bachar al-Assad reste en place, dans un pays exsangue et en ruines, sans perspective de paix ni réconciliation.

 

 

 

Liens