Une Europe plus forte face aux Etats-Unis | International | DW | 22.08.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Une Europe plus forte face aux Etats-Unis

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, a appelé, dans une tribune du journal Handelsblatt, à bâtir une Europe plus forte pour faire contrepoids aux sanctions américaines.

Écouter l'audio 02:05

"Il y a quand même un certain manque d'unité en Europe" (Dominik Grillmayer)

De plus en plus d'entreprises étrangères quittent l'Iran. Après Daimler et Deutsche Telekom - deux grands groupes allemands - c'est Total, le géant pétrolier francais, qui s'est retiré lundi d'un grand projet dans le sud du pays. Suite à leur retrait de l'accord nucléaire iranien et à leurs sanctions envers Téhéran, les Etats-Unis menacent les entreprises qui continuent à faire des affaires avec le pays. Dominik Grillmayer, de l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg, explique :

"Les entreprises européennes ont peur de lourdes pénalités qui pourraient être imposées par les États-Unis s'ils s'engagent en Iran. C'est pour ça aussi que Total se retire de ce projet gazier. Les Européens veulent sauver l'accord sur le nucléaire et ils veulent continuer à échanger avec l'Iran sans s'exposer aux sanctions américaines, mais je ne vois pas de solution à court terme."

Le poids trop faible de l'UE

L'Union Européennne a déjà pris des mesures, mais Klaus Buchner, député européen du  Parti écologiste-démocrate, membre de la Commission de politique étrangère, estime qu'elles ne suffisent pas :

"La régulation de blocage de l'Union Européenne ne prévoit de dédommager que les petites et moyennes entreprises. Dès le début, l'UE a dit qu'elle n'avait pas assez d'argent pour dédommager les grandes entreprises. Pour l'essentiel, cette action se solde par un échec. Et donc nous craignons que l'accord nucléaire avec l'Iran ne devienne caduc."

L'eurodéputé Klaus Buchner trouve les mesures de l'Union européenne trop faibles

L'eurodéputé Klaus Buchner trouve les mesures de l'Union européenne trop faibles

Dominik Grillmayer de l'Institut franco-allemand ne croit d'ailleurs pas que le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, qui appelle à contrebalancer la politique américaine "là où des lignes rouges sont franchies",  puisse convaincre ses partenaires européens :

"Il y a quand même un certain manque d'unité en Europe, donc l'idée d'une Europe souveraine et forte qui implique l'idée de politique de défense commune, qui implique – comme M. Maas l'a proposé – des systèmes de paiements indépendants des États-Unis pour contourner les sanctions américaines dans le cas de l'Iran, ces idées sont plutôt rejetées par les souverainistes en Europe qui prônent plutôt l'autonomie nationale."

La chancelière Angela Merkel a d'ores et déjà pris ses distances avec la tribune de Heiko Maas, en précisant que l'article ne reflétait que l'avis personnel de son ministre.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !