Un sommet européen pour organiser la riposte commune aux variants du coronavirus | International | DW | 25.02.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Un sommet européen pour organiser la riposte commune aux variants du coronavirus

Les dirigeants européens veulent coordonner leur action contre les variants de la Covid-19. Faut-il fermer les frontières ou instaurer un passeport de vaccination? Les discussions promettent d'être houleuses.

Pas facile de s'accorder sur la riposte sanitaire à 27

Pas facile de s'accorder sur la riposte sanitaire à 27

Un sommet extraordinaire des dirigeants européens pour discuter – une fois encore – de la pandémie de coronavirus et de la propagation des variants britannique et sud-africain, plus contagieux, de laCovid-19. Les dirigeants se réunissent en visio-conférence à partir de 14h TU et ils vont essayer de coordonner leurs actions alors que dix pays ont déjà mis en place des restrictions à leurs frontières.

Les 27 Etats membres de l'Union européenne mènent chacun des politiques différentes de riposte, en termes de restrictions ou de vaccination notamment. Au cœur des discussions aujourd'hui : la possibilité de limiter le franchissement des frontières internes et d'instaurer un passeport-santé sur le modèle de ce qui se fait en Israël.

A Rome comme dans la plupart des villes d'Europe, les restaurants sont fermés depuis des semaines

A Rome comme dans la plupart des villes d'Europe, les restaurants sont fermés depuis des semaines

Un passeport de vaccination

Ce "passeport vert" est une proposition du chancelier autrichien. Sebastian Kurz suggère que chaque citoyen européen y consigne ses certificats de vaccination anti-Covid-19 ou ses tests négatifs au virus. Le document numérique permettrait ainsi de circuler d'un Etat à l'autre mais aussi d'aller au restaurant, de séjourner à l'hôtel ou d'assister à un concert, par exemple.

Cette proposition est appuyée par les pays dépendants du tourisme, comme la Grèce, car elle leur permettrait de relancer un secteur économique à l'arrêt.

Sebastian Kurz y voit une "solution européenne" : 

"Je pense que ce passeport vert pourrait être un moyen facile de retrouver notre vie d'avant. Il n'y aurait plus de régulations qui changent d'un pays à l'autre, ce qui est actuellement très compliqué car personne ne connaît vraiment les mesures en vigueur en détails."

Le Portugal mise sur l'Astrazeneca

Le Portugal mise sur l'Astrazeneca

Trop lente vaccination

Certains mettent en avant le fait que la vaccination avance lentement (seuls 4,2% des Européens ont reçu au moins une première dose de vaccin) et que rien n'établit qu'une personne vaccinée ne peut plus transmettre le virus. L'objectif de l‘Union européenne est de vacciner 70% de la population adulte d'ici à la mi-septembre.

Avant même le sommet, le président français Emmanuel Macron a proposé que l'Europe et les Etats-Unis livrent "le plus vite possible" 13 millions de doses de vaccins à l'Afrique pour que le continent puisse vacciner ses 6,5 millions de soignants.

Filtrer les entrées?

Les restrictions de circulation mises en place aux frontières. Une décision prise par une dizaine d'Etats, dont l'Allemagne qui contrôle les individus en provenance de Slovaquie, du Tyrol autrichien et de la République tchèque, en raison de leur taux d'incidence élevé.

Les dirigeants veulent protéger leur population mais cette entrave à la libre circulation des personnes et des marchandises au sein de l'espace Schengen déplaît à la Commission. La présidente de l'exécutif européen, Ursula von der Leyen, l'a signifié en début de semaine, redoutant des répercussions sur les chaînes de production.

 

Liens

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !