Un site internet de l′AfD fait polémique en Allemagne | International | DW | 12.10.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un site internet de l'AfD fait polémique en Allemagne

Le parti populiste allemand AfD a mis en place un site internet sur lequel les élèves et leurs parents pourraient dénoncer des professeurs dont les idées sont trop à gauche à leur goût.

Neuwied est une petite ville de Rhénanie-Palatinat. Les mouvements de protestation de l’AfD et Pegida contre le gouvernement et les étrangers qui ont dégénéré à Chemnitz se sont déroulés à 450 km de là, mais les écoles de la ville ont décidé de se joindre à une marche pour dire non à la violence xénophobe et défendre la tolérance.

Toutes les écoles de Neuwied, sauf une. C’est que les discussions ont été rudes, comme en témoigne Sabine Müller (nom modifié, ndlr), pédagogue dans une école de la ville."La veille, on ne savait toujours pas si on pourrait descendre dans la rue parce que des parents se sont plaints en disant que c’était trop politique." L'administration chargée de superviser les écoles a contacté les directeurs d’établissement pour leur rappeler que ce type d’initiatives se devait d’être politiquement neutre. Sabine Müller confirme qu’un élève a dû renoncer à une banderole sur laquelle était marqué "contre l’homophobie et le racisme", jugée trop politique.

Demonstration der rechtspopulistischen Bewegung Pro Chemnitz (picture alliance/dpa)

Manifestation dans la ville de Chemnitz

C’est dans ce contexte que l’AfD a mis en place à Hambourg, au mois de septembre, un portail internet à destination des élèves et des parents qui sont invités à y dénoncer des professeurs trop à gauche. Alexander Wolf, membre de l’AfD de Hambourg, justifie cette démarche par une sensation d’acharnement de la part des enseignants.

"Certains élèves rapportent qu’ils n’osent plus critiquer la politique migratoire d’Angela Merkel en cours de peur d’être qualifiés de nazis!" explique Alexander Wolf.

"Une incitation à la délation publique"

L’AfD prévoit d’ouvrir d’autres plateformes internet dans d’autres régions. Le parti mise sur l'attaque contre tout ce qui lui paraît lui être hostile. Uwe Böken en a fait les frais. L’AfD a porté plainte contre ce directeur de collège après qu’il ait évoqué la présence de "députés d’extrême-droite" au Bundestag – une qualification que rejette l’AfD que le directeur d’établissement n’avait pourtant pas explicitement nommée."Je ne dépose pas ma conscience politique au vestiaire quand j’entre à l’école. J’ai la mission d’éduquer des enfants à devenir des citoyens" précise Uwe Böken.


La fédération des syndicats d’enseignants reprochent à l’AfD d’inciter à la délation publique, ce qui rappelle les heures les plus sombres de l’histoire allemande. Le syndicat GEW parle même de "totalitarisme" de l’AfD, ravie quant à elle d’avoir à nouveau monopolisé l’espace public. Le dirigeant de l’AfD, Alexander Gauland, est accusé par des historiens d'avoir paraphrasé un discours d'Adolf Hitler de 1933 pour dénoncer une "clique mondialisée" dans une tribune parue dans la FAZ.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !