Un revers pour Donald Trump, mais pas de camouflet | International | DW | 07.11.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Un revers pour Donald Trump, mais pas de camouflet

Aux Etats-Unis, les républicains ont pu sauver leur majorité au Sénat, les démocrates reprennent la Chambre des représentants. Donald Trump risque de ne pas changer de cap pour autant.

Jacky Rosen, fraîchement élue sénatrice du Nevada donne le ton : chez les démocrates, c'est la joie offensive qui domine, et les promesses d'un mieux social et environnemental: "Nous allons nous battre pour un salaire minimum de 15 dollars de l'heure. Personne, dans ce pays, ne doit rester dans la pauvreté tout en travaillant à temps complet."

Grâce à son score, l'opposition pourra empêcher durant les deux prochaines années du mandat de Donald Trump que le président ait les mains libres pour gouverner comme il l'entend.

Infografik US Midterms Senat 2018 FR

Les démocrates outillés pour réfreiner Trump

Charles King Mallory ancien directeur de l'Institut Aspen à Berlin estime que, "si la politique étrangère ne convient pas à la Chambre des représentants, les élus peuvent couper certains crédits, comme ça s'est déjà vu sous Ronald Reagan dans les années 1980. Il existe aussi une loi méconnue des années vingt qui leur donne leur droit d'exiger la déclaration d'impôts du président. Ils peuvent lancer des enquêtes. La situation pourrait devenir très inconfortable pour monsieur Trump."

Les démocrates pourraient aussi bloquer certains projets comme la construction du mur à la frontière avec le Mexique.

Réactions allemandes

Pourtant, Donald Trump revendique un  "succès" électoral. D'ailleurs, les républicains ont renforcé leur majorité au Sénat.

De ce fait, Heiko Maas, le chef de la diplomatie allemande, dit ne pas s'attendre à un grand changement de cap à la Maison blanche après ces élections américaines.

Bundesaussenminister Heiko Maas (imago/T.Imo)

Heiko Maas, le chef de la diplomatie allemande

Néanmoins, le ministre des Affaires étrangères (SPD) dit espérer "que cette coopération républicains/démocrates sera fructueuse et aura des répercussions positives sur la politique étrangère. Nous cherchons en tout cas à établir le contact avec les nouveaux élus", ajoute le ministre.

Annegret Kramp-Karrenbauer, la secrétaire-générale de la CDU (parti conservateur d'Angela Merkel), croit que le président américain continuera sur sa lancée et s'attend même à ce que Donald Trump se représente en 2020. Côté CSU, l'alliée bavaroise de la CDU, on parle d'un "signal positif" pour les relations transatlantiques.

La chef des écologistes allemands (opposition) salue pour sa part "un bon jour pour la démocratie en Amérique".

Donald Trump s'estime, lui, conforté dans sa politique. En effet, le politologue allemand Josef Braml de la DGAP souligne qu'il pourra continuer à réformer drastiquement le pays car cette élection n'a pas été le raz-de-marée anti-Trump annoncé.

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !