Un Nobel de la paix qui défend les ″guerre justes″ | Vu d′Allemagne | DW | 11.12.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un Nobel de la paix qui défend les "guerre justes"

Tous les journaux reviennent sur le discours prononcé, hier, par Barack Obama lors de la remise de son prix Nobel de la paix.

default

"Feu d'artifice pour Alfred Nobel" titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui illustre sa Une non pas par une photo de Barack Obama recevant son prix Nobel mais par l'étrange lumière blanche qui est apparue dans le ciel, au nord de la Norvège, peu avant que le président américain n'arrive sur le territoire. Lumière très probablement dû à un test de missile effectué par les Russes et qui a échoué.

Obama Nobelpreisverleihung

Barack Obama et sa femme, Michelle, à leur arrivée à Oslo

Et il n'y a pas que les Russes qui ont déchanté. Quelques heures plus tard, Barack Obama a prononcé un discours qualifié par le journal de sobre, de désenchanté même. Un discours dans lequel il a été moins question de visions d'un nouveau monde en paix que du dilemme qu'affronte le président au quotidien lorsqu'il s'agit d'agir politiquement et de manière pragmatique dans son propre pays ou en Afghanistan. Avant même que le comité du prix Nobel ne lui remette son prix, Barack Obama savait à coup sûr que cette distinction allait être bien davantage synonyme de poids que de soulagement: une sorte de chèque pour le futur. Un chèque qui restera peut-être à jamais sans provision.

Obama Nobelpreisverleihung

"Comparé à certains géants de l'histoire qui ont reçu le prix ... ce que j'ai accompli est peu".

Le fameux "Yes, we can" de Barack Obama commence à prendre sens, commente pour sa part die Welt. Barack Obama aurait facilement pu tomber dans la modestie exagérée, se présenter comme quelqu'un qui est encore à l'aube de son action et qui n' a pas mérité les lauriers de la gloire. C'est d'ailleurs comme cela qu'il a commencé son discours pour ensuite démonter les belles paroles sur la paix. A Oslo comme ailleurs, il est en premier lieu chef des armées d'une nation qui est engagée dans deux guerres.

Obama Nobelpreisverleihung

Les époux Obama et la famille royale de Norvège

Certaines parties du discours d'Obama ont au contraire presque énervé la Süddeutsche Zeitung qui publie par ailleurs une caricature intitulée "la délégation". Le président avec son prix Nobel à la main et une foule de gens très chics, habillés, pour les hommes, en queue de pie - ou déguisés en pingouins si vous préférez - assistent à l'entrée d'une délégation de pingouins justement qui, s'adressant à Obama, dit: "bah qu'est-ce que tu attends pour venir à Copenhague? Ou est-ce que tu ne veux plus rien à voir à faire avec des pingouins?". Mais pour en revenir au discours d'Oslo, que Barack Obama justifie la guerre précisément en recevant le prix Nobel de la paix a de quoi surprendre voire agacer, estime le quotidien. Deux arguments majeurs vont à l'encontre de la décision du comité du prix, poursuit le journal. D'une part, Barak Obama reste - même s'il l'est moins qu'auparavant - un président des espoirs et pas un président des succès déjà atteints. D'autre part, Obama est aussi le chef d'un Etat en guerre. Dans son discours, il a essayé de réduire le fossé qui sépare de facto ce chef d'Etat en guerre du lauréat du prix Nobel de la paix, sans y parvenir.

Auteur: Konstanze von Kotze / Rédaction: A.P

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !