Transparency International : le triste palmarès de la corruption | International | DW | 26.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Transparency International : le triste palmarès de la corruption

La lutte contre la corruption piétine. C'est ce qui ressort du nouveau classement de Transparency International publié mardi. Dans les pays occidentaux aussi, notamment en Europe, la corruption continue d'être un fléau.

default

L'Afghanistan est l'un des pays les plus touchés par le phénomène

Il y a peu de raisons de se réjouir à la lecture de ce nouvel « Index sur la perception de la corruption », publié par l'ONG allemande. Pas de remontée fulgurante. Parmi les très bons élèves, on trouve le Danemark, la Nouvelle-Zélande et Singapour, avec des notes dépassant 9 sur 10. A l'autre extrémité, des pays dévastés par la guerre - la Somalie, l'Afghanistan, l'Irak - mais aussi la Birmanie.

Edda Müller Pressekonferenz

Edda Müller estime que l'Allemagne pourrait mieux faire que cette 15e place

Les trois quarts des pays passés au crible présentent une corruption inquiétante. Et pour Transparency International, cette corruption entrave toute tentative de lutter contre la pauvreté et le changement climatique. L'efficacité des politiques est systématiquement diluée par l'effet des intérêts particuliers.

Ce classement 2010 n'est pas clément avec les pays occidentaux. Si les pays du Nord de l'Europe font figure d'exemple, ceux du Sud du continent sont loin de pouvoir en dire autant. L'Italie et la Grèce font à peine mieux que la Chine. Une telle emprise de la corruption est à peine croyable dans des pays qui appartiennent depuis si longtemps à l'Union européenne.

Acheter des voix

L'Allemagne se classe 15e, une position assez moyenne en Europe. Que manque-t-il a Berlin pour faire aussi bien que ses voisins du nord? La réponse d'Edda Müller, la présidente de Transparency International en Allemagne :

Silvio Berlusconi

Avec sa note de 3,9 l'Italie est l'un des plus mauvais élèves européens

« Le fait que l'Allemagne n'occupe qu'une place moyenne dans cet index international, s'explique en partie parce que l'Allemagne n'a pas encore ratifié la convention des Nations Unies sur la corruption. Cette ratification butte sur le fait que le gouvernement et le Bundestag n'ont pas réussi à se décider sur comment transposer le paragraphe 108, qui régit la corruption de parlementaires. »

En effet, le texte prévoit d'empêcher non seulement l'achat de voix, mais aussi toute forme de gratification ou d'action qui pourrait s'apparenter à de la corruption.

Enfin, les Etats-Unis sortent du top 20. Ils sont 22e. Les experts de la corruption dénoncent le poids des grandes entreprises dans le financement des partis politiques américains. La France est quant à elle 25e, soit une place de moins qu'en 2009.

On peut tout de même signaler quelques pays en léger progrès : le Chili, la Jamaïque, la Macédoine, mais aussi, Haïti et le Koweït.

Auteurs : Bernd Gräßler / Sébastien Martineau
Edition : Sylvie Ernoult

Ecoutez également, ci-dessous, l'interview réalisée par Abilinda Ebinda Ngboko avec Chantal Uwimana, la directrice du département Afrique et Proche-Orient chez Transparency International. Elle y parle de la lutte contre la corruption en Afrique.

Korruptionsindex 2010 Transparency International Deutsch Ausgewählte Länder

La rédaction vous recommande

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !