Tout savoir sur le coronavirus 2019-nCoV | International | DW | 29.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Tout savoir sur le coronavirus 2019-nCoV

6057 infections au virus 2019-nCoV étaient confirmées dans le monde le 29 janvier. Trouvez ici les réponses aux questions que vous vous posez sur le coronavirus venu de Chine.

 (picture-alliance/Ritzau Scanpix/N. Bo Bojesen)

Caricature qui montre le coronavirus sous l'apparence du drapeau chinois

5970 malades du coronavirus ont été recensés rien qu'en Chine (chiffres du 29.01.20 au matin), où le virus est apparu à la mi-décembre et a déjà fait 132 morts.

En Allemagne, quatre cas d'infections ont été identifiés, dont trois en Bavière. La Lufthansa a décidé de suspendre ses vols en direction ou en provenance de Chine dans l'après-midi.

Dans de nombreux pays, dont certains en Afrique, les contrôles ont été renforcés dans les aéroports et des personnes susceptibles d'être porteuses du coronavirus placées en quarantaine.

Voici des réponses aux questions que vous vous posez sur l'épidémie dont l'ampleur dépasse désormais celle du SRAS.

BG Alltag in der abgeriegelten Stadt Wuhan (Getty Images/AFP/H. Retamal)

Un habitant dans la ville de Wuhan

  • Qu'est-ce que le coronavirus ?

Le virus 2019-nCoV a été identifié pour la première fois en Chine, à Wuhan, dans la province de Hubei (dans l'est du pays).

Il appartient à la famille des coronavirus, dont les effets sont très divers : d'un simple rhume à une pneumonie mortelle.

Certains virus sont transmissibles à l'humain, d'autres s'attaquent uniquement aux animaux (notamment les dromadaires, les chats ou les chauves-souris).

Le virus 2019-nCoV est ainsi de la famille que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait provoqué une épidémie en Chine en 2002-2003.

 (picture-alliance/dpa/Gato)

Chercheur effectuant un test du coronavirus au Pérou

  • Quels sont les symptômes du 2019-nCoV ?

Il s'agit d'une infection respiratoire. Les symptômes du coronavirus sont proches de ceux d'une grippe : difficultés à respirer, toux, fièvre, troubles respiratoires sévères.

  • Comment ce virus se transmet-il ?

Le virus se transmet de l'animal à l'homme. La transmission d'humain à humain a également été avérée.

La contamination peut avoir lieu en cas de contact très proche avec un animal ou une personne malade (contact intime, postillons dus à la toux ou aux éternuements, habitat partagé, face-à-face à moins d'un mètre de distance) ou des contacts moins proches mais prolongés.

China medizinische Helfer Wuhan (picture-alliance/dpa/Z. Long)

Membres de l'équipe médicale venue à la rescousse à Wuhan

  • Comment se prémunir du virus ?

En cas de doute, prenez régulièrement votre température et adressez-vous aux autorités sanitaires locales.

Allez chez le médecin si vous avez été en contact avec un(e) malade ou si vous développez les symptômes dans les 14 jours suivant un voyage dans une zone touchée par le virus.

Restez confiné(e) chez vous si vous n'êtes pas sûr(e).

Le personnel médical et sanitaire peut décider de vous soumettre à un test (par exemple dans un Institut Pasteur).

La consommation de viande pas ou peu cuite peut présenter un danger, tout comme la consommation de lait provenant de bêtes infectées. Il faut donc bien cuire la viande.

Les produits pasteurisés doivent être conservés avec soin.

Il faut régulièrement se laver les mains et nettoyer les surfaces.

  • Peut-on guérir du nouveau coronavirus ?

Pour l'instant, la Chine a indiqué travailler à un traitement spécifique et plusieurs sont en cours d'évaluation en coopération avec l'OMS.

Les traitements actuels s'attachent à la réduction des symptômes, ils sont utilisés pour traiter aussi d'autres virus.

(picture-alliance/Xinhua/L. Qu)

L'OMS n'a pas déclaré l'état d'urgence sanitaire mondiale

  • Quelle est la dangerosité du 2019-nCoV ?

Des études sont encore en cours pour établir avec certitude le degré de dangerosité et la liste exhaustive des modes de transmission.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui dirige l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a estimé la semaine dernière : 

"Nous savons qu’il existe une transmission interhumaine en Chine, mais pour l’instant elle semble être limitée à des groupes familiaux et à des travailleurs de la santé qui s’occupent des patients infectés. Pour l’instant, il n’y a aucune preuve de transmission interhumaine en dehors de la Chine, mais cela ne veut pas dire que cela n’arrivera pas". Tedros Adhanom Ghebreyesus est à Pekin depuis dimanche.

 

Les mesures drastiques prises par la Chine notamment ont amené l'OMS à ne pas (encore) déclarer l'état d'urgence. L'OMS a promis d'envoyer des experts internationaux. 

 

 

La rédaction vous recommande

Liens

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !