Togo: pour ou contre des réformes rétroactives? | Arbre à palabre | DW | 15.09.2017
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Togo: pour ou contre des réformes rétroactives?

Battue à plusieurs reprises par le président Faure Gnassingbe qu'elle accuse chaque fois de fraudes électorales, l’opposition politique au Togo semble déjà affûter ses armes à trois ans de la présidentielle de 2020, et alors que cette année, la famille Gnassingbe est en train de passer 50 ans au pouvoir. Les réformes exigées vont-elles payer?

Écouter l'audio 25:35

Trente huit ans ans pour Gnassingbe père, douze ans déjà (2005-2017) pour Gnassingbe fils. L’opposition veut une réintroduction avec effet rétroactif de la limitation du nombre des mandats présidentiels. Elle veut aussi un scrutin présidentiel à deux tours. La révolte inattendue du Parti National Panafricain, nouveau né de la classe politique semble donner un coup d’accélérateur à la mise en place de réformes qui traînent depuis plus d’une décennie.

Mais à y voir de près, la partie ne sera pas si facile. Justement, cette émission nous permet de voir les choses de plus près avec:

- Christophe Tchao, Président du groupe parlementaire "UNIR" (parti au pouvoir) à l'Assemblée Nationale
- Maître Arnaud Kwasigan Agba, un des principaux responsables du Parti National Panafricain (PNP) à l'origine des manifestations déclenchées en août, Conseiller juridique du PNP, Avocat de profession
- et Maurice Toupane, Chercheur à l'antenne ouest-africaine de l'Institut d'études de sécurité, co-auteur d'un récent décryptage publié sur la situation politique au Togo