Tensions entre le CNT libyen et l′Algérie | Coupe du monde de football 2018 | DW | 30.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

Tensions entre le CNT libyen et l'Algérie

Une partie de la famille Kadhafi a quitté la Libye pour se réfugier en Algérie. L’information confirmée par le ministère algérien des Affaires étrangères renforce le CNT dans l'idée d'un soutien d'Alger au "guide" déchu.

default

Une longue frontière commune

Pour les rebelles libyens, l'accueil de membres de la famille Kadhafi sur le sol algérien est un acte d’agression. L’un des porte-parole du CNT a ainsi prévenu que les Libyens viendraient chercher eux-mêmes les fuyards, si Alger refuse de les extrader.

Le ton se durcit, entre le CNT et l’Algérie

Un responsable rebelle a mis en garde Alger ce week-end : l’Algérie devra rendre des comptes sur son refus persistant de reconnaître le Conseil national de transition comme représentant légitime de la Libye.

Côté algérien, on se drape dans la neutralité. Alger rejette tout parti pris, allant même jusqu’à inverser la critique et accuser le CNT de vouloir rendre l’Algérie responsable de conflits inter-libyens qui ne la regardent pas.

Des relations bien ancrées

Libyen Sirte AU Gipfel Muammar Gaddafi

Mouammar Kadhafi peut-il compter sur le soutien de l'Algérie?

Dans les faits, les liens entre le régime d’Abdelaziz Bouteflika et celui de Mouammar Kadhafi n’est un mystère pour personne. Tripoli a soutenu l’Algérie dans sa lutte pour l’indépendance, et les deux dirigeants doivent une partie de leur popularité à leur discours antioccidental et anticolonial.

Ni la Libye ni l’Algérie n’a intérêt à ce que la tension continue de monter, notamment parce que les deux pays partagent près de 1 000 kilomètres d’une frontière terrestre difficile à contrôler. Othman Benzazi, membre du CNT libyen, en est conscient :

« J’estime que c’est un pays voisin, que nous avons une histoire commune, malheureusement nos relations ne sont pas très bonnes. Nous sommes dans une situation très fragile et complexe. Ce n’est pas le moment de se disputer avec un pays voisin très important. »

Peur de la contamination

Selbstmordanschlag in Algier Algerien

L'Algérie craint un débordement de la crise libyenne sur son territoire

L’Algérie craint d’être touchée directement sur son territoire par la crise libyenne, en cas de circulation d’armes et de population. Une inquiétude peut-être légitime : Al Qaida au Maghreb islamique a revendiqué la semaine dernière un attentat contre une académie militaire, en représailles au soutien d’Alger au clan Kadhafi. Les autorités algériennes, elles, motivent l’autorisation d’entrée sur le territoire accordée à trois enfants et à l’épouse du dirigeant libyen par des « raisons humanitaires », car Aïcha, la fille de Mouammar Kadhafi aurait accouché ce matin.

En attendant, d’après le quotidien El Watan, l’Algérie compterait boucler l’extrême-sud de sa frontière avec la Libye, afin d’éviter toute incursion intempestive. Moustafa Abdel Jalil, le numéro un du CNT, a par ailleurs posé un ultimatum aux forces pro-Kadhafi : elles ont jusqu’à samedi pour se rendre, notamment à Syrte, afin d’éviter l’assaut militaire des villes où elles sont retranchées.

Auteurs : Marc Dugge et Sandrine Blanchard
Edition : Kossivi Tiassou

La rédaction vous recommande