Tchad : le ramadan sous 45 degrés | Afrique | DW | 07.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Tchad : le ramadan sous 45 degrés

Au Tchad et ailleurs dans la région du Sahel, la canicule rend le début du ramadan très difficile. Certains préfèrent quitter le pays. D'autres développent des astuces pour supporter la chaleur.

Écouter l'audio 02:04

La santé doit être prioritaire : écoutez notre sujet à N’Djamena...

D'après les services de la météorologie, les températures en ce mois de mai au Tchad seront comprises entre 45° et 49° degrés en journée. Cette période caniculaire qui coïncide avec le ramadan est une dure épreuve pour des milliers de fidèles musulmans tchadiens appelés à s'abstenir de boire et de manger du lever au coucher du soleil pendant un mois.

Ismael Ben Souleymane entend tout de même s’acquitter de son devoir religieux :

"C’est vrai que contrairement aux années précédentes, cette année il fait extrêmement chaud au Tchad. Je crains les conséquences de cette chaleur chez certaines personnes qui vont jeûner. Toutefois c’est une obligation religieuse donc nous n’avons pas le choix, c’est pourquoi je demande à Dieu de nous donner le courage et la force de passer ce moment."  

La santé avant tout

Mais de l’avis de Daoud Badour Malick, un ancien enseignant chercheur au département d’arabe à l’Université de N’Djamena, même si jeûner est une obligation religieuse, l’Islam n’interdit pas à un fidèle musulman de s’abstenir en cas de difficulté ou d’incapacité :

"C’est vraiment un mois de souffrance, c’est-à-dire là où on apprend la patience et l’endurance. Qu’il fasse chaud ou pas, ça ne change rien. Dieu est miséricordieux donc peut-être qu’il va faire tomber la pluie aujourd’hui ou demain. Cependant, si quelqu’un ne peut pas supporter, il n’est pas obligé de jeûner parce que toute obligation divine est liée à la capacité de la personne. En 1987 où il faisait très chaud, certains musulmans avaient rompu le jeûne. Il y a eu des morts parmi ceux qui ont refusé." 

Certains rejoignent des pays plus frais
Pour le Docteur Djiddi Ali Sougoudi, la santé est prioritaire. C’est pourquoi, il demande aux fidèles musulmans d’éviter des comportements à risque en cette période :

"Il fait très chaud, tout le monde le ressent. Pour ceux qui vont jeûner il ne faut pas s’exposer au soleil, il faut être à l’ombre, il faut être dans des endroits aérés ou au besoin il faut être sous climatiseur pour pouvoir passer la période la plus caniculaire vers midi. Que les gens ne se tuent pas à cause de la religion. Par ce qu’une personne malade, âgée qui ne supporte pas le ramadan n’est pas tenue de jeûner."

Face à cette forte canicule d’une rare intensité, certains fidèles musulmans ont préféré prendre des congés pour aller passer le mois de ramadan en Europe ou dans les pays côtiers d’Afrique ou il fait frais. À défaut de moyens, d’autres entendent passer la majeure partie de leurs journées aux bords des fleuves Chari et Logone à la recherche de la fraîcheur.

Audios et vidéos sur le sujet