Syrie : une proposition qui fait débat | International | DW | 22.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Syrie : une proposition qui fait débat

Créer une zone de protection sous contrôle international en Syrie, c’est une idée de la ministre allemande de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer.


"Ma recommandation est que nous établissions une zone de sécurité sous contrôle international en coopération avec la Turquie et la Russie. Cette zone de sécurité chercherait à reprendre la lutte contre le terrorisme et contre le groupe Etat Islamique qui est actuellement au point mort ". En faisant cette proposition, Annegret Kramp-Karrenbauer estime que cela permettrait également de stabiliser la région afin que les civiles puissent se réinstaller et que les déplacés rentrent.

Mais alors que l'offensive de la Turquie contre les milices Kurdes dans le nord de la Syrie est loin d'être terminée, la proposition suscite déjà des critiques que ce soit du côté des Verts, de DIE LINKE ou encore au SPD notamment. Fritz Felgentreu, membre de la Commission de la défense du Bundestag, la chambre basse du parlement allemand a précisé qu’il n’y a pas eu de concertation avec les sociaux-démocrates à ce sujet.

"Tout cela est subordonné à la condition que les autres adhèrent, que l'OTAN soit impliquée, que les Américains soient peut-être impliqués, même s'ils sont sur le point de se retirer, que la Turquie et la Russie soient impliquées d'une manière ou d'une autre. Parce qu'il ne suffit pas de dire simplement que nous envoyons des soldats là-bas. Cela doit également être protégé par le droit international et toutes ces questions sont complètement ouvertes et non résolues", précise Fritz Felgentreu.

Syrien Rebellen bei Tal Abyad (Reuters/K. Ashaw)

L'offensive de la Turquie contre les milices Kurdes dans le nord de la Syrie est loin d'être terminée.

Des questions en suspens

Des questions multiples notamment au sujet des soldats qui devraient intervenir dans cette opération se posent. La Bundeswehr ne serait pas préparée à une telle mission et serait actuellement à sa limite de charge. Il se pose également la question de la place de l’OTAN… Mais au-delà des critiques et hésitations pour la ministre Kramp-Karrenbauer et son camp, il s’agit pour l’Europe et particulièrement l’Allemagne de jouer un rôle plus actif concernant le dossier syrien. 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !