Syrie : le procureur de Hama annonce sa démission | International | DW | 01.09.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Syrie : le procureur de Hama annonce sa démission

Le régime syrien est une nouvelle fois monté au créneau. Cette fois, c'est pour apporter un démenti à propos d'une vidéo qui circule sur internet, dans laquelle le procureur général de Hama annonce sa démission.

default

Manifestations contre le régime de Bachar al-Assad à Homs

Depuis le début des manifestations politiques en Syrie, c'est la cacophonie entre le régime de Bachar al-Assad et la communauté internationale. La dernière pomme de discorde est liée à une vidéo dans laquelle le procureur général de Hama annonce sa démission pour protester contre la répression. Pour Adnane Mohamed el-Bakkour, trop c'est trop. 72 détenus ont été tués dans la prison centrale de Hama, le 31 juillet. Avant cela, près de 800 autres détenus avaient trouvé la mort, tous enterrés dans des fosses communes. Par ailleurs, 10.000 personnes font l'objet d'arrestations arbitraires, toujours selon la vidéo.

Une vidéo tournée sous la contrainte, selon Damas

Les autorités de Damas dénoncent ce qu'elles appellent des propos arrachés sous la contrainte. Selon elles, les informations mensongères véhiculées sur internet entrent dans le cadre d'une campagne médiatique contre la Syrie. A en croire le gouverneur de Hama, Anas Naaem cité par l'agence officielle Sana, le procureur a été forcé par ses ravisseurs d'annoncer des liquidations de citoyens.

Syrien Assad Interview TV

Bachar al-Assad, le président syrien, sur la sellette

Un autre responsable va même plus loin et déclare que les propos du procureur "ont été arrachés sous la menace des armes" et que ces annonces sont fabriquées de toutes pièces par les bandes terroristes armées responsables de son enlèvement lundi.

Un coup dur pour Bachar al-Assad

Si la nouvelle se confirmait, la défection de Bakkour porterait un coup dur au régime de Bachar al-Assad, parce qu' elle serait la première d'un haut responsable. Hama, ville de l'Ouest, est réputée région rebelle. C'est pourquoi Damas y maintiendrait un imposant dispositif militaire. Les "chabbiha", les milices favorables au régime, continuent de fouiller les maisons à la recherche d'activistes.

Auteur : Carim Camara, afp, dpa
Edition : Carine Debrabandère

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !