Suite du sommet sur le nucléaire à Washington | International | DW | 13.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Suite du sommet sur le nucléaire à Washington

Des représentants de 47 Etats sont présents, dont la chancelière allemande Angela Merkel. Le président américain peut se féliciter d'un premier succès.

default

47 pays ont répondu présents à l'appel de Barack Obama

L'annonce a été faite avant même que le sommet ne commence officiellement. L'Ukraine a déclaré qu'elle se débarrasserait de l'intégralité de son uranium hautement enrichi d'ici à 2012.

Nuklear Konferenz Obama und Viktor Yanukovich

Le président américain et son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch

Une quantitié qui aurait permis d'élaborer plusieurs bombes nucléaires. En contrepartie, les Américains fourniront une aide technique et financière aux Ukrainiens. Quant au matériel radioactif en lui-même, il sera a priori transporté en Russie.

Ce genre d'annonces, c'est l'objectif à court terme du sommet sur le nucléaire. Que les pays fassent l'inventaire de leur arsenal nucléaire, et que dans les 4 prochaines années, ils en limitent l'accès. John Brennan, conseiller de Barack Obama en matière de terrorisme :

« Il y a certains pays qui doivent mieux protéger ce matériel, de façon à ce que les terroristes ne profitent pas de leurs faiblesses. »

Strahlungssymbol, Symbolbild für radioaktive Waffen

Symbole des armes radioactives

Pour la chancelière allemande, Angela Merkel, il est important de sanctionner les pays qui font du commerce avec des réseaux tels qu'Al Qaida, qui, selon certaines sources, seraient capables de fabriquer la bombe atomique:

« Pour ces questions de prolifération, on a vu qu'il n'existait pas de mécanismes juridiques grâce auxquels on pourrait par exemple poursuivre en justice les Etats qui fournissent du matériel nucléaire à des organisations terroristes. »

D'après la chancelière, plusieurs acteurs sont impliqués dans ce processus de vérification et de contrôle :

Irans Präsident Ahmadinedschad besichtigt neue Atomanlage

Le président iranien refuse de renoncer à son programme nucléaire

« Je crois, qu'avec cette conférence, nous devrions renforcer les organisations internationales qui s'occupent de la gestion du matériel nucléaire. Je parle de l'Agence Internationale de l'énergie atomique mais aussi du renforcement des conventions de l'ONU qui existent déjà mais qui sont encore trop abstraites. »

En marge du sommet, il est aussi bien sûr question du programme nucléaire iranien. Barack Obama s'est entretenu sur ce sujet avec son homologue chinois, Hu Jintao, et ils se seraient mis d'accord sur une nouvelle résolution de l'ONU. Mais Pékin est toujours réticent quant à de nouvelles sanctions.

Auteur: Audrey Parmentier/Christina Bergmann
Edition: Sandrine Blanchard

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !