Solidarnost, nouveau rival pour le régime de Poutine? | Vu d′Allemagne | DW | 15.12.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Solidarnost, nouveau rival pour le régime de Poutine?

La naissance du mouvement d'opposition Solidarnost en Russie et l'attentat contre un chef de la police allemande font la Une des journaux aujourd'hui.

default

Garry Kasparov, la bête noire du Kremlin

On la croyait disparue et pourtant elle existe encore, écrit la Tagezeitung. Elle, c'est l'opposition russe qui s'est dotée, samedi, d'un nouveau mouvement baptisé "Solidarnost", en référence au mouvement syndical polonais, Solidarnosc, fondé dans les années 80. Emmené par l'ex-champion du monde d'échecs, Garry Kasparov, Solidarnost force le respect, note le quotidien. Son objectif est de renverser le régime de l'ancien président et actuel Premier ministre Vladimir Poutine. Or, au vu du contexte actuel, ce sera loin d'être chose facile, estime le journal. Car malgré la répression politique, malgré la corruption tous azimuts et malgré l'accroissement de la pauvreté, la majeure partie de la population soutient encore et toujours le gouvernement. Sauf que cette fois, l'opposition pourrait recueillir l'appui des victimes de la crise financière. Ce n'est qu'une question de temps, pense la Taz.

Lech Walesa, Solidarnosc 1980

En Pologne, la fédération de syndicats Solidarnosc avait contribué au renversement du pouvoir communiste à la fin des années 80


Plus de démocratie, plus de pluralisme et plus d'opposition au parlement, voilà ce dont à besoin la Russie, pour la Süddeutsche Zeitung. Dans un pays qui traverse actuellement sa plus grave crise économique depuis dix ans, le problème majeur des démocrates, c'est la toute-puissance du Kremlin. L'histoire récente de l'opposition est faite d'une succession d'alliances fragiles qui se font et se défont. Au moins le mouvement Solidarnost a-t-il le mérite d'avoir un nom qui sonne comme un nouveau départ.

Bildgalerie Jahresrückblick 2008 März Russland

Le président Dmitri Medvedev et son Premier ministre Vladimir Poutine


Le seul fait d'être contre Poutine ne suffira pas, selon die Welt. Outre l'environnement autocratique qui règne en Russie, les démocrates doivent avant tout résoudre leurs propres problèmes et combattre leurs propres démons. Et ce qui leur manque en premier lieu c'est une idée d'alternative politique objective et convaincante.

Alois Mannichl

Alois Mannichl a été attaqué au couteau, samedi après-midi, à son domicile


Die Tageszeitung revient également en Une sur l'agression au couteau contre Alois Mannichl, le chef de la police de Passau, dans le sud de l'Allemagne, un homme connu pour son action contre le milieu d'extrême droite bavarois. Incroyable, note le quotidien. Même en Bavière, les hommes politiques tirent des leçons de leurs erreurs. Car s'il est une région en Allemagne où l'on s'efforçait de minimaliser, voire d'ignorer, la violence d'extrême droite, c'était bien la Bavière. La réaction sévère et immédiate cette fois du ministre bavarois de l'Intérieur montre que l'extrémisme de droite est enfin pris pour ce qu'il est, c'est-à-dire comme une forme de terrorisme. En combattant les néo-nazis, Alois Mannichl n'a fait que son travail. Le fait qu'il soit devenu leur cible démontre à quel point le pays manque encore de policiers de son acabit.






  • Date 15.12.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GGRJ
  • Date 15.12.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GGRJ
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !