Sénatoriales : quand le camp CACH de Tshisekedi s′interroge sur la razzia du FCC pro-Kabila | Arbre à palabre | DW | 22.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Sénatoriales : quand le camp CACH de Tshisekedi s'interroge sur la razzia du FCC pro-Kabila

En RDC, la suspension par le président Félix Tshisekedi de l'installation des sénateurs et le report sine die de l'élection des gouverneurs a empêché de justesse que les pro-Kabila s'emparent d'un dernier levier du pouvoir. Cela dévoile l'inquiétude du nouveau président qui se trouve de plus en plus encerclé par son prédécesseur Joseph Kabila. Un jeu à l'issue incertaine.

Écouter l'audio 25:45

Après son installation dans le fauteuil présidentiel, le 24 janvier 2019, Félix Tshisekedi issu du parti UDPS de l'opposition est face à une situation que beaucoup de militants de son parti ne comprennent pas : le président est encerclé par le Front Commun pour le Congo.

Le FCC pro-Kabila est majoritaire à l'Assemblée nationale, dans les Assemblées provinciales et au Sénat. Une razzia qui devrait culminer avec une main basse sur la majorité des postes de gouverneurs et vice-gouverneurs. Sauf que Félix Tshisekedi a porté un coup d'arrêt au processus en suspendant l'installation des sénateurs et en reportant l'élection des gouverneurs sur fond d'accusations de corruption et d'achat de voix des grands électeurs.

 

Quelle explication donner à ces décisions du président ?

Alors que le camp Kabila était accusé par la coalition Lamuka de Martin Fayulu d'avoir manipulé le scrutin présidentiel, le même camp Kabila est aujourd'hui ciblé par les partisans de l'UDPS après les sénatoriales avec les mêmes soupçons. Quels risques pour la légitimité des nouvelles institutions et quel avenir pour l'accord de partage du pouvoir entre Tshisekedi et Kabila ? Fréjus Quenum en discute avec ses invités :

- Peter Kazadi, cadre de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) du président Félix Tshisekedi, député provincial élu de Kinshasa,
- Patrick Nzey, président national du parti "Les démocrates nationalistes", formation qui soutient l'ex-président Joseph Kabila
- Bernadette Nkoy Mafuta, sénatrice, secrétaire nationale du Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba
- et Georges Kabiamba, président de l'Association pour l'accès à la justice (ACAJ)

Liens