Sénégal: à 48h du scutin, la société civile redouble de vigilance | Afrique | DW | 22.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Sénégal: à 48h du scutin, la société civile redouble de vigilance

Les Sénégalais vont se rendre aux urnes dimanche 24 février pour la présidentielle. De ce fait, les organisations de la société civile s'organisent pour une élection crédible et sans contestation.

Écouter l'audio 02:02

"Nous sommes en contact permament avec les autorités en charge des elections" (Cheikh Tidiane Cissé, expert en décentralisation de l’ong 3D"

Au milieu d‘une concession située dans un immeuble à deux étages, une dizaine de jeunes remplissent de gros sacs du matériel destiné à l‘observation électorale.

Pape Assane Tine fait partie des deux mille observateurs indépendants de l’ONG 3D. Il coordonne l‘acheminement du matériel de surveillance dans 45 départements du pays. "Nous sommes entrain de faire les conditionnements pour le plan de déploiement. Après on va les mettre dans les véhicules pour les acheminer à destination" explique Pape Assane Tine.


Sokhna Mbaye est  la gestionnaire principale chargée de la formation des observateurs. Elle revient sur leurs missions."Les observateurs remontent les résultats par sms, tout ce qui est observation bureau de vote par bureau de vote."

Des observateurs prêts pour le scrutin
Au total, 5.000 emplois temporaires ont été créés par l‘ong 3D pour les jeunes pour une meilleure remontée des résultats bureau de vote par bureau de vote. Dans une grande salle située au premier étage des jeunes sont assis coudes à coudes, ils procèdent à l’observation des données qui doivent être utilisée le jour du vote. 

"Je suis gestionnaire. Je suis entrain de vérifier le déploiement des observateurs. C‘est avec ça nous que nous allons travailler avec les observateurs sur le  terrain. Oui, effectivement, on est entrain de vérifier parce qu‘il y avait des numéros qui n‘étaient pas bien enregistrés donc nous sommes entrain de corriger" expliquent ces deux jeunes dans la salle.

Ces chiffres seront ensuite comparés avec ceux des autorités en charge de l‘organisation du scrutin, nous explique Cheikh Tidiane Cissé, expert en décentralisation de l’ong 3D. "Ce quartier général permet d‘analyser les informations. De les remonter au niveau des autorités et s‘il y a des disfonctionnements de voir comment les corriger  parce que nous sommes en contact avec les autorités administratives en charge de l’organisation des élections, les gouverneurs, préfets et autres," rassure Mr Cissé.

Dimanche prochain, les Sénégalais doivent choisir un candidat parmi 5. Et malgré quelques heurts qui émaillé la campagne faisant deux morts, les populations semblent décider à voter massivement.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !