Reprise du dialogue coréen : entre espoirs et interrogations | International | DW | 05.01.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Reprise du dialogue coréen : entre espoirs et interrogations

A un mois des JO d'hiver qui se tiendront en Corée du Sud, Séoul et Pyongyang ont accepté de discuter mardi prochain. Une première depuis deux ans et un revirement diplomatique qui laisse songeur.

Dans son discours du Nouvel An, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a créé la surprise en évoquant une possible participation d'athlètes nord-coréens aux prochains Jeux Olympiques d'hiver. Ces derniers se tiendront dans quelques semaines en Corée du Sud. Dans la foulée, Séoul a proposé la tenue de discussions de haut niveau mardi prochain et, comme par magie, Pyongyang a dit oui. Des représentants du Sud et du Nord se retrouveront donc bien le 9 janvier, à Panmunjom, village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée. 

Après deux ans d'impasse et de tensions, le virage diplomatique est tel qu'il suscite des espoirs mais aussi quelques interrogations, d'abord parce que Kim Jong-Un a, jusqu'ici, toujours superbement ignoré les efforts diplomatiques du président sud-coréen Moon Jae-In.

Karikatur von Sergey Elkin | Streit zwischen Kim und Trump über die Atomknöpfe

La querelle entre Donald Trump et Kim Jong-Un sur la taille de leur bouton nucléaire en image

Il y a aussi les relations exécrables que le dirigeant nord-coréen entretient avec le président américain Donald Trump. Depuis des mois, les deux hommes échangent des insultes personnelles, sur fond de conflit nucléaire. 

Si le chef de la Maison Blanche a prudemment salué la reprise du dialogue intercoréen, certains, dans son entourage, se demandent si Pyongyang n'essaie pas plutôt de faire du charme à Séoul pour briser la vieille alliance entre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Sanctions and “other” pressures are beginning to have a big impact on North Korea. Soldiers are dangerously fleeing to South Korea. Rocket man now wants to talk to South Korea for first time. Perhaps that is good news, perhaps not - we will see!</p>&mdash; Donald J. Trump (@realDonaldTrump) <a href="https://twitter.com/realDonaldTrump/status/948194400114487296?ref_src=twsrc%5Etfw">2 janvier 2018</a></blockquote>
<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Une tentative d'autant plus alléchante que, depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, les relations entre Séoul et Washington ne sont pas simples non plus. Les Etats-Unis n'ont par exemple toujours pas nommé leur nouvel ambassadeur dans la capitale sud-coréenne.

Trêve olympique

Cela dit, la main tendue de Kim Jong-Un est intervenue quelques heures après l'annonce par Donald Trump et Moon Jae-In du report de leurs grandes manœuvres militaires après les Jeux olympiques - des exercices qui contribuent régulièrement à aggraver la situation sur la péninsule.

Un signe d'apaisement qui ne durera peut-être qu'un temps, mais qui pourrait au moins permettre une pause dans les essais nord-coréens de missiles, voire même constituer une étape vers d'autres discussions.

Outre la participation de la Corée du Nord au Jeux Olympiques, il devrait aussi être question, mardi, de l'amélioration générale des relations bilatérales entre deux pays qui, officiellement, sont en état de guerre depuis plus de 50 ans.

 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !