Rentrée des classes à Strasbourg | Europe | DW | 16.07.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Rentrée des classes à Strasbourg

Le nouveau Parlement européen a siégé pour la première fois cette semaine. Au programme : un nouveau président, des députés fantômes et des eurodéputés qui représentent mieux la diversité ethnique en Europe

Le nouveau président du Parlement européen : le Polonais Jerzy Buzek

Le nouveau président du Parlement européen : le Polonais Jerzy Buzek

Le nouveau visage du Parlement européen c’est donc le Polonais Jerzy Buzek, membre du parti populaire européen, le groupe conservateur. Celui-ci a été élu mardi à une très large majorité au fauteuil de la présidence. Le nouveau président a déclaré que son élection était un signe pour les pays qui viennent de rejoindre l’Union.

L’ancien Premier ministre polonais est en effet le premier citoyen d’Europe centrale à occuper ce poste. Tout un symbole donc et en ces temps difficiles pour la construction européenne, il faut bien avouer qu’on en a bien besoin. Cette réconciliation du continent européen apporte finalement le sens politique qui manque souvent à l’Union européenne.

Enfin, à noter encore que les grandes manœuvres politiques n’ont livré aucune surprise. Le Parlement européen n’a pas voté pour un second mandat de José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne. Le vote a été reporté au plus tôt au 15 septembre. Mais ce report ne change rien puisque, sauf coup de théâtre très improbable, la reconduction du José Manuel Barroso est assurée. Pour la simple raison qu’il n’existe pour l’instant aucun autre candidat.

Les fantômes du Parlement

Leerer Sitz Europaparlament symbolisch

18 "eurodéputés fantômes" devront être désignés dès l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne

Nous nous intéressons à un aspect anecdotique du Parlement européen qui illustre bien les constructions assez complexes que peut engendrer la vie politique bruxelloise. Le Parlement européen compte 736 députés : un chiffre établit par le traité de Nice. Ce traité est toujours en application puisque le traité de Lisbonne n’a toujours pas été ratifié par les 27 pays de l’Union.

Mais si le traité de Nice prévoit 736 eurodéputés alors que le traité de Lisbonne en prévoit pour sa part… 751. Ce qui fait quinze eurodéputés de plus. Quinze députés dont personne ne sait ce qu’ils vont faire en attendant que le Traité de Lisbonne entre en vigueur. Alors, qui sont ces eurodéputés fantômes ? Siègeront-ils déjà à Bruxelles ? Seront-ils payés ?

Les explications de Nathanael Reverron.

Le nouveau Parlement regroupe 736 eurodéputés

Le nouveau Parlement regroupe 736 eurodéputés

Candidats de la diversité

En France, premier pays d’immigration en Europe, la question de la promotion de la diversité est un débat récurrent dans le paysage politique. Les dernières élections européennes ont ainsi été accueillies comme une avancée en la matière : sur 72 sièges au Parlement de Strasbourg, huit députés issus de l’immigration ont été élus, alors que lors du scrutin de 2004, on en comptait seulement trois.

Karima Delli est l’une d’entre eux. Cette jeune Française de 30 ans est d’origine algérienne. Elle a été la surprise des élections, profitant de la vague verte d’Europe Ecologie menée par Daniel Cohn-Bendit. Karima Delli est issue d’une famille de 13 enfants, ses parents ne savent ni lire ni écrire. Elle a donc réalisé un parcours qui mérite le respect, un parcours qui a façonné le style tout à fait particulier de la désormais benjamine française du Parlement européen.

Marco Wolter l’a rencontrée à son arrivée, mardi, dès ses premiers pas dans le bâtiment du Parlement européen.

  • Date 16.07.2009
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/IrAO
  • Date 16.07.2009
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/IrAO