RDC : l’état de siège, une stratégie efficace ? | Arbre à palabre | DW | 07.05.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

RDC : l’état de siège, une stratégie efficace ?

Le président congolais Félix Tshisekedi a décrété l'"état de siège" dans deux provinces de l'Est du pays frappées par la violence des groupes armés et des massacres de civils. La mesure est entrée en vigueur le 6 mai.

Écouter l'audio 38:57

Le président congolais Félix Tshisekedi a décidé le jeudi 6 mai 2021 le remplacement des autorités civiles par des militaires et des policiers dans deux provinces de la République démocratique du Congo où l'état de siège entrait en vigueur le même jour.

"J'ai décidé de proclamer l'état de siège dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu", a rappelé le président Tshisekedi dans une adresse à la télévision publique congolaise RTNC, affirmant avoir entendu "le cri de détresse de notre population et ressens les douleurs qu'éprouvent nos mères, nos soeurs, nos filles dans ces provinces ravagées par la barbarie".

Le président Félix Tshisekedi

Le président Félix Tshisekedi

Selon Tharsice Kasongo Mwema Yamba Yamba, le porte-parole du président congolais, l'état de siège a été décrété "pour une durée de trente jours à dater du jeudi 6 mai 2021. Pour faire face à la situation pendant l'état de siège, les autorités civiles, les gouvernements provinciaux de l'Ituri et du Nord-Kivu et les entités de ces provinces seront remplacées par des officiers des Forces armées de la République démocratique du Congo ou de la police nationale".

L'article 85 prévoit que le président proclame "l'état d'urgence ou l'état de siège" lorsque "des circonstances graves menacent, d'une manière immédiate, l'indépendance ou l'intégrité du territoire national, ou qu'elles provoquent l'interruption du fonctionnement régulier des institutions". 

L’instauration de l’état de siège est-elle une bonne stratégie pour résorber l’insécurité dans l’est de la RDC ?

Nous avons tenté de répondre à cette question au cours de ce débat avec nos invités :

Juvenal Munubo, député du Nord-Kivu (est) pour le compte de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de l’ancien président de l’Assemblée national, Vital Kamerhe.

Jean-Jacques Lumumba, banquier, lanceur d'alerte , Ambassadeur d'Unis, Réseau Panafricain de Lutte contre la Corruption et  porte-parole de la Dynamique Congo 2060.

Boniface Musavuli, coordinateur de Afridesk et analyste des questions politiques, géopolitiques, sécuritaires et des droits de l’homme.

Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter l’intégralité du débat.