RDC : déjà trois provinces touchées par le virus Ebola | ACTUALITÉS | DW | 19.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

ACTUALITÉS

RDC : déjà trois provinces touchées par le virus Ebola

L’épidémie d'Ebola gagne du terrain en RDC et risque d’atteindre les pays voisins. Le Sud-Kivu est désormais également touché, malgré les efforts des équipes sanitaires.

Les premiers cas d'Ebola ont été enregistrés la semaine dernière dans le Sud-Kivu : une mère de 27 ans est décédée et son enfant a été contaminé dans la localité de Mwenga. Ce lundi, le gouverneur de la province s’est rendu par hélicoptère dans le village. 
Un troisième malade suspect serait aussi en cours de dépistage. Ainsi, la panique est en train de s'installer dans la région, confirme Nicolas Kyalangaliwa, un habitant de Bukavu :

"Il y a une anxiété non seulement autour de la ville de Bukavu mais aussi à Mwenga et puis particulièrement dans la chefferie de la collectivité de Wendy. Beaucoup de gens ont entendu parler d’Ebola mais quand ça vous tombe dessus, tout le monde a peur."


La femme décédée à Mwenga venait de Bukavu, après avoir résidé dans une famille d'accueil à Beni. Enregistrée comme "contact à haut risque", elle a ensuite échappé aux contrôles suite à un changement d'identité à quatre reprises en faisant le trajet Beni, Butembo, Goma, Bukavu et Mwenga. 

Noella Muliwavyo, présidente de la société civile du territoire de Beni, tente d’expliquer cette méfiance de la population vis-à-vis du personnel soignant :

"La population a compris qu'il y a des personnels qui n’ont pas la capacité de traiter cette maladie et qui sont pourtant engagés dans la riposte. Cela crée des barrières entre la population et les personnels de riposte."

Un centre de soins à Beni.

Un centre de soins à Beni.


Les équipes de la riposte continuent de conduire des campagnes de sensibilisation. Des mesures telles que le lavage des mains et des pieds à l’eau chlorée à l’entrée des domiciles et des commerces sont généralisées.

Des centres de prise en charge et la vaccination pour le personnel soignant sont également intégrés dans la stratégie de riposte, confirme un responsable médical dans le Sud-Kivu sous couvert de l’anonymat. Celui-ci rappelle que l’OMS a vacciné les agents sanitaires qui travaillent au niveau des hôpitaux généraux et que le vaccin, en revanche, n’est pas encore administré aux populations. Mais il y a un centre de traitement préventif qui a été installé au niveau des cliniques universitaires.
La province du Sud-Kivu est frontalière avec le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie et voisine des provinces congolaises du Maniema, Tanganyika et Nord-Kivu. En un an, la maladie a fait 1.905 morts en RDC et 844 personnes ont été déclarées guéries, selon les derniers chiffres publiés par les autorités.