RDC : combats entre groupes rebelles à Walikale | Afrique | DW | 23.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

RDC : combats entre groupes rebelles à Walikale

Plus 30 personnes sont mortes dans une série d'affrontements entre milices rivales du groupe NDC, Nduma Defence of Congo. Plus de 50.000 auraient fui ces combats dans le village de Pinga.

Cela fait plus d'une semaine que le groupe rebelle NDC (Nduma Défense du Congo), auparavant dirigé par Guidon Shimiray, s'est séparé. Depuis la division de ce groupe, des combats ont été signalés dans le territoire de Walikale.

Plus de 30 personnes parmi les combattants mais aussi les civils ont trouvé la mort dans ces affrontements.

Prince Kihangi, député provincial de la circonscription de Walikale, témoigne que "les affrontements ont causé un déplacement massif de la population. Nous avons appris qu'il y aurait plus de 50.000 personnes déplacées dans la brousse et elles n'ont pas d'assistance humanitaire. Elles sont exposées à la mort. "  

Situation sous contrôle

Ndjike Kaiko, porte-parole du secteur opérationnel de l'opération "Sokola 2", confirme qu’il"y a eu des combats entre les deux groupes. Mais l'armée nationale a pu intervenir pour protéger les civils et leurs biens et maintenant l'armée loyaliste contrôle la zone." 

Des opérations sont en cours pour "traquer ces groupes qui détiennent illégalement des armes", ajoute Ndjike Kaiko.

La société civile et les militants des droits de l'homme appellent au renforcement de la présence militaire dans la région. "Nous avons constaté que dans le territoire de Walikale, les groupes rebelles font la loi et ce sont les habitants qui en sont victimes car ils quittent leur domicile pour aller en brousse", affirme l’activiste Emmanuel Binyenye.

Écouter l'audio 02:06

"Nous demandons le renforcement de la présence militaire dans la région" (Société civile)

Les groupes rebelles profiteraient, selon lui du manque de troupes dans cette zone. "C'est pourquoi nous demandons le renforcement de la présence militaire dans la région car les forces loyalistes y sont quasi inexistantes." 

Ce groupe rebelle qui s'est dernièrement scindé est l'un des groupes armés les plus importants du Nord-Kivu. Il est opposé aux FDLR, des rebelles d'origine rwandaise.