Les Congolais doutent de la bonne tenue des élections en 2023 | Afrique | DW | 15.08.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les Congolais doutent de la bonne tenue des élections en 2023

En RDC, un sondage montre que la majortié des Congalais ne pendant pas que le calendrier des élections générales prévues fin 2023 se sera pas respecté.

Des supporters de l'opposant Martin Fayulu en février 2019 à Kinshasa

Des supporters de l'opposant Martin Fayulu en février 2019 à Kinshasa

Le sondage a eu lieu entre le  22 juillet et le  2 août 2022. Il a été mené par des chercheurs du programme de science politique de l'Albany State University, aux États-Unis. (https://www.asucriminaljusticejournal.com/research-french/)

Les personnes sondées sont partagées sur la possibilité d'organiser les élections générales de fin 2023à la date prévue. En effet, la Céni a confirmé la tenue du scrutin en 2023 mais elle a aussi annoncé le début de l'enrôlement des électeurs en octobre. 2022. Or, dans sa feuille de route, la Céni estime avoir besoin de vingt mois pour réviser ces listes électorales.

"Les délais seront difficiles à respecter" ( Roger-Claude Liwanga)

Selon les organisateurs, "ce sondage de recherche était conçu comme une enquête rapide pour déterminer la position d’électeurs potentiels en RDCà l’égard du processus pré-électoral. Les résultats de ce sondage de recherche pourraient également permettre aux décideurs et/ou aux acteurs de la question électorale en RDCde savoir ou de comprendre ce que les électeurs potentiels pensent et veulent en cette période cruciale." 

Roger-Claude Liwanga, chercheur à l'université de Harvard et professeur de droit et de négociations internationales à l'université Emory, est l’un des auteurs du sondage. Il explique à la DW pourquoi les délais seront difficiles à respecter.

Cliquez sur la photo (ci-dessus), pour écouter l'intégralité de l'interview.