Rapprochement germano-russe lors d′un sommet en Allemagne | International | DW | 18.07.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Rapprochement germano-russe lors d'un sommet en Allemagne

Malgré l'absence d'Angela Merkel et de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis 2014, les ministres des Affaires étrangères allemand et russe se retrouvent ce jeudi à Bonn en Allemagne.

Petersburger Dialog | Heiko Maas trifft Sergej Lawrow (picture-alliance/dpa/M. Becker)

C'est la première fois, depuis 2014, que les ministres des Affaires étrangères allemand et russe, Heiko Maas et Sergei Lavrov, participent au Dialogue de Saint-Pétersbourg

C'est une rencontre rare entre deux ministres des Affaires étrangères qui se déroule ce jeudi 18 juillet près de Bonn en Allemagne. Rencontre entre le Russe Sergeï Lavrov et l'Allemand Heiko Maas, dans le cadre d'un sommet de deux jours rassemblant société civile, monde des affaires et monde politique des deux pays. Ce sommet de Saint-Pétersbourg, c'est son nom, survient après des années de tensions entre Berlin et Moscou. 

Sommet annulé en 2014

Le dialogue initial de Saint-Pétersbourg, autrement dit le premier sommet, date de 2001. Il a pour but de rassembler les sociétés civiles des deux pays. Mais il a finalement toujours été très politique. C'est d'ailleurs le chancelier allemand de l'époque Gerhard Schröder et le président russe Vladimir Poutine qui l'avaient lancé. Sauf qu'en 2014 éclate la crise de Crimée. Les relations entre l'Allemagne, l'Europe et la Russie se tendent. Le sommet est même annulé. 

Aujourd'hui les dommages de l'époque n'ont toujours pas disparu. "Ce qui a changé depuis l'annexion de la Crimée, c'est que le dialogue de Pétersbourg ne fait plus partie des consultations gouvernementales parce que les consultations gouvernementales n'existent plus", explique le président du Comité directeur du Dialogue de Pétersbourg, Ronald Pofalla*. "Depuis 2015, le dialogue de Saint-Pétersbourg a repris et depuis lors, j'en suis le président et entre 2015 et aujourd'hui, je constate des améliorations dans le dialogue avec la société civile."

Les ministres des Affaires étrangères allemand et russe à Königswinter, près de Bonn

Les ministres des Affaires étrangères allemand et russe à Königswinter, près de Bonn

Côté politique, le dialogue a repris, mais lentement. Les sanctions diplomatiques et économiques européennes à l'encontre de la Russie après l'annexion de la Crimée ne sont d'ailleurs toujours pas levées. La présence de deux ministres des Affaires étrangères au sommet ce jeudi illustre bien cela. C'est une rencontre importante, la première du genre depuis 2014. Mais ce n'est tout de même pas une rencontre entre chefs d'Etats. Angela Merkel et Vladimir Poutine étaient invités mais ont décidé de ne pas venir. 

Besoins allemands en gaz

Aujourd'hui, reste l'économie qui tire les relations germano-russes vers le haut. Les exportations allemandes vers la Russie sur les quatre derniers mois ont d'ailleurs augmenté de 1,3%. L'Allemagne qui veut sortir du charbon a aussi besoin de la Russie pour se fournir en gaz

Faciliter les déplacements pour la jeunesse

Chacun semble conscient de l'interdépendance des deux Etats. Juste avant le début du sommet, le président du Comité directeur du dialogue de Pétersbourg, Ronald Pofalla, se voulait d'ailleurs positif : "Si nous ne laissons pas les pourparlers s'interromprent, ils finiront par devenir le fondement de la stabilité." Le sommet de Saint-Pétersbourg compte pour cela s'appuyer notamment sur la jeunesse, avec une proposition concrète qui devrait être faite à la fin de la rencontre : la fin du visa obligatoire pour les jeunes Russes de moins de 25 ans lors d'un séjour en Allemagne. 

Signe encore de l'apaisement des relations entre l'Allemagne et la Russie, ces déclarations des deux ministres des Affaires étrangères, en amont de leur rencontre près de Bonn :  "Sans Moscou, nous ne pourrons pas répondre aux questions urgentes de la politique mondiale", a dit Heiko Maas, le ministre allemand. "Nous ne pourrons parvenir à une paix durable en Europe que si nous parvenons à travailler ensemble", a répondu son homologue russe Sergueï Lavrov. 

*Citations extraite de l'interview de Ronald Pofalla chez nos confrères de Deutschlandfunk à lire et écouter ici(en allemand)

La rédaction vous recommande

Liens

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !