″Rambo fait de la politique″ | Vu d′Allemagne | DW | 20.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

"Rambo fait de la politique"

Les journaux réagissent à la décision de Washington de ne plus considérer les colonies israéliennes comme illégales.

Des constructions de logements israéliens en Cisjordanie.

Des constructions de logements israéliens en Cisjordanie.

"Rambo fait de la politique", titre la Süddeutsche Zeitung qui n'a décidément que peu d'estime pour la manière dont Donald Trump gère le dossier du Proche-Orient.

Car dans ses films d'action, le personnage de Rambo n'a que faire du dialogue. Il tire, il tue, toujours prêt à ouvrir le feu pour faire un maximum de dégâts, "selon la devise : je fais ce que je veux".

D'après la SZ, "les droits des peuples ne comptent pas pour le président américain" et "avec la décision des Etats-Unis, une solution à deux Etats n'est pratiquement plus réalisable."

Après avoir déclaré Jérusalem comme capitale d'Israël et reconnu l'annexion du Golan par l'Etat hébreu, "Trump a une fois de plus montré de quel côté il est". Résultat : "les Américains se sont disqualifiés en tant que médiateur entre les Israéliens et les Palestiniens".

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo faisant l'annonce de la nouvelle position américaine sur les colonies israéliennes.

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo faisant l'annonce de la nouvelle position américaine sur les colonies israéliennes.

Calcul électoral

La Tageszeitung fait le même constant, mais note que Washington a raison en constatant que "se conformer au droit des peuples n'a pas fait avancer d'un centimètre le processus de paix". Reste que l'annonce du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo n'a pas non plus fait rapprocher le conflit d'une solution.

"La levée de bouclier contre l'unilatéralisme de la politique américaine est justifiée. Mais il serait encore mieux que la communauté internationale, mais aussi les Israéliens et les Palestiniens, se lancent dans la quête de la possibilité de faire la paix, au-delà de l'idée d'une solution à deux Etats."

Enfin, la Frankfurter Allgemeine Zeitung ne manque pas de rappeler "le calcul électoral" de Donald Trump, dont le credo est de prendre des décisions qui plaisent à sa base.

Dans ce cas et comme souvent, le président américain veut plaire à son socle d'électeurs évangéliques protestants, qui sont majoritairement pro-Israélien et représentent un quart de la population américaine.

L'ambassadeur américain auprès de l'ONU Gordon Sondland.

L'ambassadeur américain auprès de l'ONU Gordon Sondland.

Impeachment

Pendant ce temps, aux Etats-Unis, la politique intérieure est marquée par les auditions publiques au Congrès dans le cadre de la procédure de destitution du président.

Ce mercredi, Gordon Sondland, l'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne, est passé sur le grill du Congrès. Il est un témoin clé dans l'affaire ukrainienne.

L'audition a été retransmise en direct en livestream sur les sites de la Zeit Online, du Spiegel Online et de la Süddeutsche Zeitung.

Pour se mettre dans l'ambiance de ce récit explosif, les lecteurs allemands ont eu droit à des portraits de Gordon Sondland ou encore à des articles sur "tout ce qu'il faut savoir sur l'impeachment". La Frankfurter Rundschau a proposé des commentaires en direct, à la manière d'un live d'un match de foot.

L'événement est décidément planétaire et la mise en scène hollywoodienne. A vos pop-corn.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !